mercredi 12 janvier 2011

4 morts de plus. Faisons cesser l'hécatombe.


Le Collectif anti banque s’était fixé l’objectif de lutter contre les suicides provoqués par les agissements illégaux des banques.

Hier, 4 morts de plus près d’Amiens.

J’ai lu des communiqués de gens désolés, qui ne comprennent pas comment un tel évènement peut arriver. Moi je le comprends très bien et je rajoute que ce drame en annonce d’autres, beaucoup d’autres.

Il est en fait simple à comprendre. Je n’aborde que l’aspect mathématique.

Statistiquement, le montant moyen de l’endettement d’un ménage est de l’ordre de 40.000 euros. 40.000 euros à 9% sur 15 ans, c’est environ 400 euros par mois.

Toute personne est donc capable de rembourser ses dettes.

Parallèlement, les banques prélèvent des sommes très importantes en frais d’intervention, commissions de mouvements, frais de refus, etc.

Ces prélèvements sont illégaux et sont en infraction avec les articles 313-1 et 311-17 du code à la consommation.

Les juges d’instance saisis des dossiers le confirment systématiquement et la banque est obligée de rembourser son client.

Si les banques respectent la loi, non seulement ces prélèvements illégaux cessent et donne les ressources indispensables au ménages pour faire face à leurs dettes.

Mais de plus, les banques devant rembourser ce qu’elles ont pris illégalement depuis des années, les ménages pourraient ainsi baisser de manière importante leur endettement.

Comment inciter les banques à respecter la loi ?

Chaque fois qu’il y a un drame, comme celui d’hier, que les extraits de compte bancaire soient examinés sur plusieurs années.

Si la banque a ponctionné de manière illégale des sommes importantes, alors qu’elle soit déclarée responsable et en réponde devant les tribunaux.

Comme n’importe quel citoyen.

Gérard Faure-Kapper

11 commentaires:

  1. Comment agir alors? Oui la proposition semble tomber sous le sens, mais qui peut traîner les banques devant les tribunaux pour de tels cas? Faut il et si oui, comment, légiférer spécifiquement ?

    RépondreSupprimer
  2. Pour légiférer c'est simple, le peuple doit faire pression directement à la source au parlement. Car ce ne sont pas ces messieurs les députés qui le feront d'eux même. La grande majorité est de mèche avec le système mafieux bancaire. Rares sont ceux qui élèvent la voix au sein de l'hémicycle.
    Prenons exemple sur le peuple islandais.

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Les lois actuelles sont très bien faites. Le problème c'est que les banques les transgressent au quotidien.
    Le Collectif ne demande que l'application des lois et que les contrevenants soient sévèrement punis.
    en 1983, il y avait 12529 suicides et 10960 morts sur les routes
    25 ans après, en 2008, il y a 10044 suicides, soit 20% de moins,
    et 4443 morts sur les routes, soit 60% de moins.

    Donc c'est possible, seulement les banques, elles ne vont pas aimer...

    RépondreSupprimer
  5. J'ai voulu assigner à comparaître le CA mais le greffe du tribunal m'a dit que ce n'était pas possible ???
    Que faire face à une opposition des employés du tribunal ?

    RépondreSupprimer
  6. Si tous les usagers des banques (c'est à dire tous le monde) retirent suffisamment d'espèces en début de mois pour les achats courants en ne laissant sur le compte que la couverture pour faire face aux prélèvements automatiques (EDF, Loyer, Gaz, Pret, etc), ils pourraient largement faire pression sur leur banquier. C'est l'atout principal des usagers : maitriser les liquidités.

    Car il faut savoir que le texte BaleIII, voté en septembre dernier, impose au secteur bancaire, d'augmenter leur fonds propres de 2% à 7% en 2019. Cela veut dire que la part de leurs actifs (les prêts consentis) va diminuer par rapport à leurs liquidités (dépôts des clients). Les banques ont donc besoin de plus de liquidités, toujours plus ...

    A mon avis, par ce retrait d'espèces régulier, les usagers des banques possèdent un formidable moyen de pression sur leur banquier. Contrairement à Cantona qui proposait un retrait total, difficilement envisageable dans notre quotidien, je pense que cette solution est la plus simple à mettre en oeuvre. Alors allons y !

    RépondreSupprimer
  7. Pour les assignations, c'est possible.
    Tout est expliqué sur www.collectif-anti-banque.fr
    Il suffit de faire un copier coller.

    RépondreSupprimer
  8. c'est le début de la fin dans cette société et je me demande si ça sert à quelque chose de se battre car c'est un bla bla de plus!! je suis écoeurée.

    RépondreSupprimer
  9. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  10. Moi je me suis fais jeté par le CA avec le commentaire "nous n'avons plus convenance"...
    J'aurais besoin d'un courrier spécifique à ma situation...

    Merci Patrick Jouannès

    RépondreSupprimer