samedi 31 décembre 2011

2012, 4ème année de combat contre les banques et la perspective d’une victoire totale dans les 6 mois.


Grâce à vos soutiens actifs et massifs, notre mouvement entre dans sa dernière phase, celle de la victoire.

La première phase consistait à démontrer que les frais énormes prélevés sur les comptes n’étaient pas abusifs mais étaient illégaux.

C’est chose faite et personne ne le conteste plus.

Néanmoins, il ne suffit pas d’avoir raison pour que l’on nous donne raison.

La seconde phase a consisté à assigner les banques au civil pour en obtenir réparation. Le bilan est plus mitigé puisque les banques maîtrisent bien les rouages des tribunaux et ont multiplié les actions dilatoires pour faire échec à la justice.

La troisième phase, en 2011, a permis d’obtenir de très nombreux soutiens notamment des politiques et des médias.

Voici donc la stratégie de 2012 pour achever le travail commencé, obtenir le remboursement de tous les frais prélevés illégalement et surtout, que les banques suppriment tous ces prélèvements, à l’instar de la MACIF.

Janvier : Lancement d’une plainte pénale contre une banque particulièrement réputée pour ses manœuvres financières au détriment de ses clients. Des centaines de clients se porteront partie civile. Nous avons l’assurance que plusieurs médias suivront cette affaire.

Nous souhaitons obtenir un jugement condamnant cet établissement aux peines prévus par le code pénal.

Parallèlement, nous avons lancé une campagne d’information auprès des administrateurs bénévoles des caisses locales des réseaux mutualistes pour leur faire prendre conscience de leur responsabilité sur leurs biens personnels le jour où les sociétaires porteront plainte.


Oui l’APLOMB est un mouvement d’opinion qui n’est pas tendre, certains disent même extrémiste puisqu’il refuse toutes négociations.

Il faut bien savoir que l’objectif premier de notre mouvement est de lutter contre les suicides ayant pour origine les situations financières désespérées.

Il ne s’agit pas du tout d’attaquer les banques quand elles font leur travail, mais au contraire de passer au Kärscher les brebis galeuses qui transgressent quotidiennement les lois et provoquent délibérément ces désastres financiers.

Quand tout ceci sera terminé, nous sommes sûrs que les bonnes banques reconnaîtront la justesse, l’utilité et l’opportunité de nos actions.

2 commentaires:

  1. Merci Gérard, bon réveillon, à l'année prochaine, car le combat n'est pas terminer, hélas.

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer