mercredi 25 janvier 2012

Comment exploiter les fautes des huissiers pour annuler ses dettes.


Je viens d’avoir connaissance d’un dossier très intéressant. Un client a fait annuler 47.000 euros de dettes uniquement à cause de l’action maladroite d’un huissier.

Un client est endetté mais rembourse. Un soir, 2 huissiers se présentent pour faire l’inventaire des meubles. Étonnement du client. Il s’agissait d’une créance d’un organisme de retraite de profession libérale datant de 9 ans en arrière. (Ces organismes sont dispensés de tribunal et peuvent réclamer la dette pendant 30 ans). Le montant est de 488 euros.

Sentant la magouille des huissiers, il les laisse rentrer. Ceux-ci notent les objets à saisir. Buffet, salon, tables, enfin tout ce qui est revendable facilement sur Ebay. Ils s’intéressent particulièrement à l’écran plat et à la marque de l’ordinateur. Sans doute voulaient-ils en changer

J’ai vu cette liste. Il y en avait pour près de 30.000 euros à saisir pour 488 euros de créance. La manœuvre est connue et courante. L’officine règle les 488 euros et le reste est vendu ou réparti.

Le client, plutôt avisé, négocie le lendemain un étalement de la dette sur 24 mois. L’huissier accepte et confirme par écrit. Il faut dire que les revenus étaient insaisissables et l’huissier n’avait pas le choix.

Dès lors, le client a cessé de rembourser l’ensemble de ses dettes. Les différents créanciers lui ont envoyé les huissiers mais ceux-ci ne pouvaient rien saisir à cause du blocage du premier.

Au bout de 2 ans, ils pouvaient enfin saisir, mais forclusion. Affaire classée.

Moralité, les huissiers et cabinets de recouvrement font toujours des erreurs. Il suffit de les repérer.

A la corrida, ce n’est pas toujours le matador qui gagne. L’huissier infaillible n’est pas encorné.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire