jeudi 19 janvier 2012

Harcèlement dans l’entreprise : pousser à la mort physique revient moins cher que licencier.


Elle s’appelait France, comme le pays qui donne des leçons d’humanisme au monde entier.

Elle s’appelait France et le principe du profit qui nous dirige a eu raison d’elle.

Elle s’appelait France et a préféré quitter ce monde invivable et destructeur au service d'une poignée de privilégiés.

Le capitalisme a besoin de terres vierges disait Lénine. Aujourd’hui il exploite les populations jusqu’à la mort. Le nouveau crédo : faire fabriquer par des esclaves et vendre à des chômeurs.

France travaillait dans une « grande enseigne » comme on dit de nos jours. Toute une carrière passée à être polie, à sourire et à être aimable pour vendre, vendre encore plus. Son salaire était probablement proche du smic, juste de quoi survivre.

Et derrière elle, des chefaillons, mercenaires des patrons qui la poussent dans ses retranchements. Tant qu’elle vend, tant qu’elle est efficace, ça va. Mais dès les premiers signes de faiblesse, un DRH fait une petite croix devant son nom. Robespierre mettait un F devant les noms des listes de suspects.F qui voulait dire foutu.

Dès lors, tous les coups sont permis, mépris, coups de gueule, humiliation devant ses collègues, harcèlement de chaque instant. Un seul but, qu’elle démissionne, ça coûtera moins cher à la boîte.

Durant la terreur, Charles Henri Sanson, le bourreau qui exécutait ses victimes était, dit-on, poli et courtois avant d’allonger la personne sur la planche pour la faire éternuer dans le sac.

Aujourd’hui les exécuteurs des basses œuvres n’ont même plus ces égards avant de pousser leurs victimes vers la mort.

France a dénoncé par courrier ces comportements criminels et ce harcèlement. La direction, selon la célèbre formule, « n’a pas souhaité s’exprimer ». Tout au plus, un porte parole a mis en avant une « dépression » datant de plus d’un an. Mais quelle était l’origine de celle-ci ?

Nous sommes tous concernés. Le stress a envahi notre vie. Le progrès, la performance, la mise en avant de quelques réussites éphémères a pour contrepartie l’exploitation des masses, pressées comme des agrumes et jetées sans ménagement dans les poubelles de la société. La Rolex ou la mort.

Le grand paradoxe, c’est l’extrême hypocrisie pour sauver des vies. Un mort à un feu rouge mal placé et c’est une enquête et des travaux pour éviter d’autres victimes. Cela justifie une extrême sévérité des pouvoirs publics qui ont trouvé, dans leur volonté de sauver des vies, une réserve illimitée de recettes nouvelles.

L’interdiction de fumer et les amendes qui l’accompagnent témoignent de la volonté du ministère d’éradiquer le cancer. Vous payez mais c’est pour votre bien.

Une voiture s’encastre contre un platane sur une route de la Drôme et ce sont des centaines d’arbres qui sont abattus sur ce trajet, tout ça pour sauver nos vies.

Ne mangez ni trop sucré, ni trop gras, ni trop salé, ne grignotez pas entre les repas. Comme si l’on avait encore le choix de ce que l’on va manger.

Un otage est retenu dans une forêt quelque part en Amérique du Sud et la France se mobilise pour la sauver, son portrait géant est accroché sur l’hôtel de ville, on chante pour elle, on danse pour elle, on court pour elle, on tire des tee shirt pour elle, on dépense des millions d’euros pour elle.

La France est un pays grand, humaniste et généreux, la vie est sacrée et tous les moyens seront mis en œuvre pour en sauver une seule.

Quelle hypocrisie. Par derrière on exploite ces hommes et ces femmes jusqu’à la dernière goutte de leur énergie puis on les harcèle jusqu’au dernier souffle de leur vie.

Elles n’ont même pas les honneurs des statistiques, on salit leur mémoire en parlant de dépression, on les enterre vite fait et on passe à la prochaine victime de cette politique d’extermination nécessaire à la conservation des trois A.

Et France nous a quittés…

4 commentaires:

  1. Je suis atterrée et scandalisée , comment a t'on pu en arriver là ??!

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    Et est ce qu'on connaît le nom de l'enseigne ?

    RépondreSupprimer
  3. Ah oui, c'est Tati, l'enseigne... Pour ceux qui seraient venus directement ici sans être passés par une autre case.

    RépondreSupprimer
  4. il y a plus de cent ans Paul Lafargue écrivait un petit livre aujourd'hui incroyablement d'actualité intitulé : "le droit à la paresse" comme réfutation au droit au travail.
    http://books.google.fr/books?id=qtHZjGMaaJIC&printsec=frontcover&dq=le+droit+%C3%A0+la+paresse&hl=fr&sa=X&ei=nFYZT_GwENLL8QPKjPnBCw&ved=0CEUQ6AEwAA#v=onepage&q=le%20droit%20%C3%A0%20la%20paresse&f=false
    ensuite le communisme n'a pas tenu ses promesses de bien être social total, il est tout de même intéressant de lire et de faire passer ce petit manuscrit, gratuit sur google livre.

    RépondreSupprimer