mardi 10 janvier 2012

La résistance légales aux banques, quels candidats nous soutiennent.


L’APLOMB s’active beaucoup auprès des candidats pour connaître leur position pour imposer les lois républicaines aux banques.

A ce jour, nous avions Jacques Cheminade et Nicolas Dupont-Aignan qui portent ce discours sans aucune ambiguïté.

Seulement, nous ne savons toujours pas s’ils ont les 500 signatures. De plus, s’ils sont candidats, leur score sera probablement à 1 chiffre.

Ensuite, parmi les outsiders, il y a Jean Luc Mélenchon. Nous travaillons déjà avec le front de gauche, notamment lors de conférences.

Il y a aussi Marine Le Pen. Sa position contre les banques a le mérite d’être claire et sans ambiguïté.

François Bayrou. Nous ne l'avons pas encore rencontré, mais je ne doute absolument pas qu'il aille dans notre sens.

Restait les deux favoris. L’APLOMB ne voulait pas s’engager. En effet, l’UMP nous laissait entrevoir quelques espoirs et nous n’avions pas de contact avec le PS.

Depuis hier, les choses ont changé.

Le Parti Socialiste soutien totalement cette cause. Une question écrite posée par la Sénatrice de Marseille, madame Samia Ghali pose très clairement le problème de l’illégalité des frais bancaires.

Voici cette question. Tout y est.

Question écrite n° 19184 de Mme Samia Ghali (Bouches-du-Rhône - SOC-EELVr)
publiée dans le JO Sénat du 30/06/2011 - page 1690

Mme Samia Ghali attire l'attention de Mme la ministre de l'économie, des finances et de l'industrie sur les commissions de tarification pratiquées par les banques. Telles qu'elles sont pratiquées, les commissions de tarification sont illégales. Selon un arrêt de la Cour de cassation du 5 février 2008 (n° 06-20783), « les frais de forçage issus d'un paiement par carte bancaire et ayant entraîné un dépassement de découvert autorisé doivent être inclus dans le calcul du taux effectif global (TEG) du prêt que constitue le découvert non autorisé ». Or, une fois la commission d'intervention ajoutée au taux d'intérêt pratiqué par la banque, le TEG dépasse largement le taux de l'usure. Il est donc illégal, comme cela a été confirmé par plusieurs décisions de juges de proximité. Elle lui demande quelles mesures envisage de prendre le Gouvernement en vue de protéger les intérêts des citoyens face au puissant lobby des banques.
Transmise au Ministère de l'économie, des finances et de l'industrie



La réponse de Monsieur Baroin, Ministre de l’économie, ne laisse place à aucun doute. Oui le gouvernement de Monsieur Sarkozy soutient les banques contre les lois républicaines.


Dont acte. L’APLOMB recommande de voter pour ces 5 candidats, et surtout de voter contre le candidat qui s’est prononcé en faveur des actions illégales des banques.

1 commentaire:

  1. Si javais pas peurs qu' elle me revoie d‘ou jvien marine le pen!

    RépondreSupprimer