mercredi 21 mars 2012

ALERTE. Une escroquerie de plus en plus fréquente de la part des opérateurs téléphoniques.


Une escroquerie de plus en plus fréquente de la part des opérateurs téléphoniques. Ils vous inventent une ligne ou un contrat qu'ils ne vous envoient jamais, vous font une facture imaginaire qu'ils ne vous envoient jamais non plus, et lâchent les chiens.


Voici une lettre de plus de la part d'un consommateur victime de cette escroquerie.

=================================================================

Cher Monsieur,

L'histoire ne s'est pas terminée aussi simplement par abandon, elle se poursuit sous d'autres formes :
- 1°.) un SMS le 13 mars 2012 à 11H07 : " Madame, Monsieur, Votre contentieux XXX est géré par un huissier qui doit se rendre à votre domicile dans la semaine. Contactez le xx xx xx xx xx réf. : xxx xxx xxx ".
- 2°.) l'enregistrement d'un message audiophonique le 14 mars 2012 à 14H05 : " Bonjour, votre dossier xxx est désormais géré par le service judiciaire de maître XXX. Afin d'éviter une saisie de votre compte bancaire, contactez de toute urgence XXX au xx xx xx xx xx. Merci au revoir ".

Par acquit de conscience, j'ai rappelé le même jour, 14 mars 2012, en fin d'après-midi, à 17H03. J'ai eu affaire à une voie masculine qui m'a incité à régler ma dette par paiement direct par Carte Bancaire. Comme je refusais, puisque je n'étais pas endetté envers xxx, il a proféré des menaces de saisie mobilière, de Tribunal d'Instance, de contentieux, de devoir saisir un avocat, etc...
Je lui ai dit :
- que le numéro invoqué n'était pas celui de ma ligne et qu'il se renseigne au plus vite auprès de son mandant,
- qu'il pouvait le vérifier puisque j'appelais de mon portable.
J'ai eu le réflexe de lui demander s'il disposait du formulaire de souscription au contrat d'abonnement à la ligne, me faisant apparaître comme le souscripteur.
Il s'est défilé en arguant : " Puisque vous le prenez comme cela ! "
Je lui ai redemandé s'il disposait du contrat initial à 2 ou 3 reprises entrecoupées de ses moments de gêne (" Vous l'aurez voulu ", etc...).
Il m'a raccroché au nez en me disant que la procédure allait se poursuivre maintenant devant les tribunaux.

Qu'en dîtes-vous ?

Dans l'attente de votre réponse.

Cordialement,

1 commentaire: