mardi 13 mars 2012

Comment mettre fin aux arnaques quotidiennes dont nous sommes tous victimes : Les « class actions »


Les « class actions », actions collectives en justice, sont la seule et unique solution efficace pour mettre fin aux arnaque quotidiennes dont nous sommes tous victime.

En quoi cela consiste. Prenez le cas d’une banque qui prélève illégalement des frais et se rend coupable quotidiennement de délits d’usure multiples et aggravés.

Dans le système judiciaire français, chaque personne doit porter plainte individuellement. Le coût d’une procédure pénale est de l’ordre de 3.000 euros. Évidemment, pour des sommes inférieures, personne ne portera plainte. Ceci encourage la banque à continuer.

Si les actions collectives en justice étaient autorisées, une association monte une plainte contre une banque au nom de tous les clients qui sont victimes du racket.

Et tous sont ainsi indemnisés.

Pour stopper les banques et leur imposer de respecter la législation, les actions collectives en justice sont la seule et unique solution.

Et ça, aucun candidat à la présidentielle ne l’a compris, sauf Jacques Cheminade, mais il ne fait pas partie du groupe de tête.

Alors, quand vous rencontrerez votre candidat favori, ou ses représentants, dans les réunions ou dans les meetings, posez-lui une seule question :

ALLEZ-VOUS ENFIN AUTORISER LES ACTIONS COLLECTIVES EN JUSTICE,

2 commentaires:

  1. Peut-être serait-il utile de s'intéresser aussi aux rapports des banques avec l'Etat français...Pourquoi ne pas revenir à l'ancien systéme d'emprunt utilisé par l'état avant 1970 ? Avec ce système, l'état empruntait exclusivement à la Banque de France, à taux 0 % d'intérêts.

    RépondreSupprimer
  2. C'était avant 1973 (et encore la fameuse loi à laquelle vous pensez n'était pas contraignante pour emprunter à taux zéro directement à notre banque centrale).

    Ce que vous évoquez est en réalité l'Art 104 du Traité de Maastricht (1992) et l'Art 123 du TFUE (Traité de Lisbonne). L'unique solution pour nous débarasser de ces traités étant de saisir l'Art 50 du Traité sur l'Union Européenne pour sortir de l'U.E, et donc des traités qui nous imposent Usure Bancaire, mais aussi le libre échange obligatoire, ACTA, INDECT, le M.E.S et bien d'autres saloperies anticonstitutionnelles.

    RépondreSupprimer