samedi 24 mars 2012

La Français n’est plus la langue principale au Crédit Agricole.


Le bon sens a de l’avenir, disent-ils monsieur le commissaire. En tout cas, ils ne parlent pas du sens des mots et des expressions de la langue française.

Cette langue est très riche en nuances. Elle permet une expression parfaite.

Le Crédit Agricole a cassé les codes comme on dit de nos jours

Lors d’une audience auprès du juge de proximité du tribunal d’instance de Clermont Ferrand, le Crédit Agricole a gagné tout simplement en donnant un sens inverse aux expressions de la langue française.

Ce jugement est public donc je peux me permettre de le citer.

L’affaire était courante : demande de remboursement des frais illégalement prélevés, tromperie sur le calcul du taux effectif global, etc.

Le genre de plainte que nous gagnons systématiquement d’habitude.

Je lis dans les motifs de la décision :

« Que ces frais de commission d’intervention correspondent à la tarification du temps consacré à la décision de payer ou de rejeter l’opération… »

Un prélèvement se présente sur un compte non approvisionné. Le chargé de clientèle va étudier la possibilité de prêter ou non cet argent pour payer ou non ce prélèvement.

Il s’agit donc bien de l’étude d’un crédit, et de son octroi ou non.

La banque peut valablement tarifer le temps passé pour cette étude.

Cette facturation est à rajouter dans le coût du crédit. Même un débile profond peut le comprendre.

Alors, on va faire un petit jeu. Si vous répondez correctement, vous gagnerez une bouteille de schnaps.

Voici la première partie de la phrase :

« Que ces frais de commission d’intervention correspondent à la tarification du temps consacré à la décision de payer ou de rejeter l’opération… »

Quelle sera la seconde partie de la phrase :

1°) « …qu’elle est donc liée à l’octroi ou au refus du crédit et doit être intégrée dans le calcul du TEG. »

2°) « …qu’elle n’est donc pas liée à l’octroi ou au refus du crédit et n’a pas à être intégrée dans le calcul du TEG. »

Réfléchissez !

Vous avez répondu le 1°)

Bravo, vous avez gagné.

Par contre, le Crédit Agricole, devant le tribunal, a répondu le 2°)

Je pense qu’il faut leur proposer des cours d’alphabétisation. En effet, s’ils veulent que leur bon sens ait de l’avenir en France, il leur faut d’abord maîtriser cette langue magnifique ainsi que ses subtiles nuances.

Allez, un dernier petit jeu pour la route.

Répondez par sms (14,60 euros + 0.56cts d’euro la minute)

L’épouse de Nicolas Sarkozy s’appelle :

A - Paula
B - Carla
C - Simone

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire