vendredi 30 mars 2012

L’APLOMB, c’est comme DACIA, nos procédures sont les moins chères et les plus fiables du marché, même si elles peuvent manquer d’élégance… du point de vue des banques.


L’APLOMB, c’est comme DACIA, nos procédures sont les moins chères et les plus fiables du marché, même si elles peuvent manquer d’élégance… du point de vue des banques.

Aujourd’hui, les clients qui utilisent notre argumentaire juridique, gagnent systématiquement. Il n’y a pas d’échec.

Non seulement ils sont remboursés, mais le juge accorde l’article 700, c’est à dire le paiement par l’adversaire des frais de justice.

Ce succès repose sur 5 piliers.

1°) Un argumentaire clair et logique. « Quand nous voulons connaître le coût des découverts, nous additionnons les frais qu’ils ont générés et nous les transformons en un rapport proportionnel qui s’appelle le TEG, taux effectif global. Celui-ci est au delà du seuil de l’usure donc le délit est constitué. »

2°) Les textes de loi. Notamment le code à la consommation qui en fait que confirmer cette évidence.

3°) Les jurisprudences. Elle confirment le texte de loi sans aucune discussion possible.

4°) La clarté des chiffres. L’étude mené à partir des extraits de compte est limpide et incontestable

5°) La déroute de l’adversaire. L’avocat en face n’aura pas préparé aussi sérieusement son dossier et la banque est incapable de présenter les chiffres de manière aussi claire.


Et chaque succès entraine une nouvelle jurisprudence favorable.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire