vendredi 9 mars 2012

Une banque prend des mesures contre les frais exorbitants, elle installe des défibrillateurs dans ses agences.


Très bonne et très sage initiative d'une banque dans le nord. En effet, consulter son extrait de compte devient de plus en plus angoissant pour les clients.

Compte tenu de l’importance des frais et de leur augmentation constante, il fallait absolument faire quelque chose. En effet, imaginez un client un peu fragile qui consulte ses écritures, il peut tomber raide.

Et si l’on n’intervient pas immédiatement il fait le grand saut en laissant sa dépouille mortelle au sol. Ca fait plutôt désordre.

De plus, tant que le client est vivant la banque peut le siphonner, mais s’il déménage à la « maison du peuple », ce n’est plus possible.

La banque pourra juste prendre un maximum de frais : dossier succession, avance sur les arriérés, nettoyage du hall de l’agence, frais clôture, etc.

Par contre, l’usage du défibrillateur est bien sûr payant. Imaginez le vieux au sol, suffocant et se tenant la poitrine et, debout devant lui avec l’appareil, le chargé de clientèle. « Nous sommes désolé, mais la situation de votre compte ne vous permet pas d’utiliser notre défibrillateur. Merci de prendre un rendez-vous avec votre agence. »

2 commentaires:

  1. Vraiment super, merci Gérard, en plus un tantinet ironique!!!!! un tout petit peu moqueur!!!!

    RépondreSupprimer
  2. mais faut se mettre à leur place ces pauvres gens de commerciaux niveau junior, enfermés toute la journée dans une banque ou on leur bourre le crane avec des mots en ing, la banque mot qui est finalement que leur seul orgueuil car que leur reste t il de ces journées à supporter blagues cons/conversations tv de leurs collèques, devoir porter un costard gris mal coupé (eh oui c est pas avec les 1300 euros gagnés par mois qu'ils vont nous apprendre la vie) la foire fouille pompes cirées bata ou leurs pieds macèrent, quêter avec soumission le regard furtif de leur supérieur dans l'intention d'obtenir une augmentation de 50 euros à noel peut etre devoir obtempérer sur des promotions canapé, cotiser pour le départ a la retraite de michel 10€ de moins encore..se taper des repas le midi avec des tetes de cons qui parlent de crise mais en fait la crise c est de les entendre et l'on pourrait poursuivre longtemps.... pauvres types !!,

    RépondreSupprimer