mardi 27 mars 2012

Les assurances "protection juridique": Pourquoi s'agit-il d'une escroquerie ?


Les assurances "protection juridique" ont pour objectifs de vous protéger et d'assumer tous les frais occasionnées par une plainte ou une requête devant les tribunaux.

"Signez là et les meilleurs avocats du monde s'installent en bas de chez vous". C'est ainsi que votre chargé de clientèle vous a fait souscrire cette assurance, en contrepartie d'une petite avance en attendant votre salaire.

Et puis, c'est le conflit. Vous vous rappelez alors qu'un cabinet d'avocat de renom va tout prendre en charge.

Vous allez voir votre chargé de clientèle pour lui demander la procédure à suivre. Après une demi-heure de recherche, celui-ci vous trouve un numéro surtaxé que vous devez appeler.

Vous prenez une journée en RTT et vous vous installez confortablement devant votre téléphone. Je vous passe le répondeur interminable ainsi qu'une longue attente en attendant "un conseiller disponible" pour finir au message "tous nos conseillers sont actuellement indisponibles, veuillez rappeler ultérieurement".

Bref. Vous avez quelqu'un en ligne. Il vous explique d'abord qu'il vaut mieux essayer de régler vous même le conflit. Vous lui indiquez qu'il s'agit de votre banque. il manque de s'étrangler en vous informant que la banque est exclue, ainsi que l'assurance, ainsi que les société financières, ainsi que... le monde entier.

Si la banque n'était pas exclue, comment se passerait l'intervention de l'assurance ? D'abord, après vous avoir fait remplir un dossier monstrueux, ils prennent eux-même contact avec les banques pour négocier. Evidemment la banque refuse, mais elle est prévenue de votre démarche. Ce sont les représailles qui commencent. Suppression du découvert, refus de tout ce qui se présente, blocage de la carte et frais énormes.

Vous vous rendez bien compte que votre assurance ne peut rien pour vous. Le résultat de votre démarche, c'est qu'en voulant soi-disant négocier elle a prévenu la banque de vos intentions.

Alors que faut-il faire ? D'abord, supprimer ces assurances inutiles et coûteuses. Si vous avez un conflit quelconque sachez qu'il vous faudra payer un avocat. Mais au fait, si vous mettiez tous cet argent sur un livret pour un conflit éventuel, au lieu de le gaspiller avec des assurances inutiles.

4 commentaires:

  1. Deux fois , j'ai subi cette escroquerie d'une Assurance fort connue (et anciennement réservée aux fonctionnaires) : des échanges de lettres et de documents à n'en plus finir , des réponses laconiques du style "nous transmettons à votre avocat".
    J'ai gagné les deux affaires heureusement car mon contrat fut ensuite résilié du fait de l'assureur "estimant que je coûtais trop cher en frais pour un organisme mutualiste".
    En clair , ce type d'assurance ne sert strictement à rien puisqu'elle n'est qu'intermédiaire de courrier entre soi et l'avocat et que ce dernier , mal rémunéré , fait trainer les choses ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi j'ai été victime à deux reprises d'arnaques par deux assurances juridiques différentes (toutes deux mutualistes). En fait, les techniques sont toujours les mêmes: on vous fait croire qu'on va défendre vos intérêts ce qui est totalement faux. Vous envoyez toutes vos preuves et l'avocat mandaté fait même tout pour protéger l'assurance adverse. La 1ère fois, il s'agissait d'un remboursement de voyage pour laquelle j'avais déjà obtenu une injonction de payer par le tribunal. Comme l'affaire s'était compliquée, j'ai fait appel à mon assurance juridique. Fort heureusement je me suis rendu compte à temps que l'avocat essayait même de la faire tomber. J'ai gagné en le dessaisissant et en plaidant seule. La deuxième fois, comme l'affaire était plus compliquée (problème avec un syndic), j'ai fait confiance à mon assurance et j'ai perdu car l'avocat ne m'a pas défendue efficacement. Malgré mes demandes, je n'ai jamais reçu son rapport de conclusions! Et à présent, il me pousse à faire appel. Quant à l'assurance, elle se garde bien de répondre par écrit à ma réclamation car elle sait très bien ce qui s'est passé. Quand va-t-on enfin mettre un terme à de telles pratiques?

      Supprimer
  2. Bonsoir Mme xxx,

    en bonne assureur le but est de ne jamais prendre en charge l'assuré avec toute sorte de raisons,vous ne couvrez donc pas vos clients devant les cours d'appel comme indiqué dans vos contrats car un dossier mais forcément plus de deux ans avant d’arriver devant la cour d’appel, pour la technique utilisé de faire croire a une éventuelle prise en charge,qui vous a servi au renouvellement du contrat c'est bien joué j'ai adressé cette semaine le chèque a mon assureur


    croyez bien que je vais pas me priver de citer votre compagnie et ses agissements sur les forums en vous remerciant de m'avoir fait perdre mon temps a vous envoyer 200 photocopies

    RépondreSupprimer
  3. Monsieur,
    Je me permets de prendre contact avec vous suite à la réception de votre demande d'assistance
    juridique.
    Après avoir procédé à un examen attentif et minutieux des pièces de votre dossier ainsi qu'à la
    vérification des conditions générales de votre contrat de protection juridique, je suis au regret de vous
    informer que:
    Conformément à l'article L114-1 du Code des Assurances, " toutes actions dérivant d'un contrat
    d'assurance sont prescrites par deux ans à compter de l'événement qui y donne naissance".
    Or, en l'espèce, je constate que le litige que vous me soumettez perdure depuis plus de deux ans sans
    que nous en ayons été informés.
    En effet, il ressort des éléments en ma possession que les conditions de travail se sont dégradées dès
    2013, vous en avez d'ailleurs avisé votre employeur par courrier le 28 mai 2013.
    C'est pourquoi je ne vais pas pouvoir donner une suite favorable à votre dossier.
    Je me tiens, bien évidemment, à votre disposition pour toutes informations complémentaires,
    Je vous prie d'agréer, Monsieur, l'expression de mes salutations distinguées.

    RépondreSupprimer