jeudi 29 mars 2012

Nouveau principe judiciaire en France : la généralisation du système VTFF (va t’faire foutre)


Le système judiciaire VTFF s’est généralisé en France. Il est adopté par toutes les entreprises, notamment les banques, les assurances, les compagnies de téléphonie mais aussi par les administrations, notamment les impôts

Le principe : on ne respecte plus aucune loi et on presse le citoyen comme un citron. Seuls ceux qui auront le courage et les moyens de faire appel à la justice seront remboursés. Pour les autres, VTFF.

Et ça marche, ça marche même très fort. Le taux de remboursement effectif ne doit pas dépasser les 2%.

Alors, les firmes se perfectionnent.

D’abord les contrats et autres conventions de compte ou conditions générales. Le nombre de pages s’allonge. Les clauses deviennent toutes abusives, les conditions croisées font que la personne est totalement soumise. Si elle râle, VTFF.

Les défenses des consommateurs ? Elles font bien rire les Directeurs « Je vais aller en justice, prendre un avocat… » menace untel. Sourire entendu de l’interlocuteur « Pôv pomme, tu n’en as plus les moyens, on t’a tout pris ».

Je vais écrire aux journaux, contacter les journalistes, médiatiser l’affaire… « Éclat de rire du PDG du Crédit Mutuel : « Mais les journaux nous appartiennent, banane… »

« Je vais faire intervenir les associations de consommateurs… » Là, ils se roulent par terre… « Mais quelles associations, on les a toutes noyautées et elles n’ont aucun moyen financier… »

« Je vais écrire au Ministre, au Président de la République… » Pour le coup, ils se pissent dessus…. « Mais, abruti par les mouches, Pourquoi crois-tu qu’on a reçu Sarko au Fouquet’s ? »

Si t’es pas content, VTFF.

On rigole, mais il n’y a vraiment pas de quoi. Les citoyens ont-ils conscience de cette situation, d’un pays, d’une nation où la justice est faite par les mafieux et où les juges sont rendus inaccessibles.

Les politiques, les candidats, personne ne touche à ce dossier, et même, n’ose l’évoquer.

Et allons plus loin. Quand on parle de la judiciarisation nécessaire de la société, on nous rétorque avec mépris… « Vous ne voulez tout de même pas devenir comme les Américains qui font des procès pour un oui ou pour un non et qui ont tous un avocat comme nous, nous avons un médecin de famille. Doux Jésus, quelle horrible perspective pour notre pays. Heureusement que les Français ne sont pas comme eux… » Certes, mais en tout cas, les Américains ne se font pas baiser.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire