dimanche 13 mai 2012

Crédit Mutuel Bastille: leur amateurisme devient gênant...




Par Gérard Faure-Kapper

Chaque jour apporte son lot de nouveaux dossiers. Nous pensions avoir tout vu, mais les limites de l'absurde sont sans cesse repoussées.

Une nouvelle affaire nous interpelle. C'est l'agence du Crédit Mutuel de Paris Bastille qui est concernée.

Une cliente a demandé un prêt immobilier afin de financer son appartement. Elle avait un autre bien en vente, et un prêt relais a été mis en place pour un montant de 175.000 euros sur une durée de 2 ans.

Que du classique.

Seulement et c'est devenu également classique, la maison n'a pas été vendue à l'échéance des 2 années. 

Que faire ?

Un banquier normal aura 2 choix possibles: soit il proroge de 2 années supplémentaires, soit il transforme le prêt relais en prêt à long terme.

Seulement à la Bastoche, rien n'est comme ailleurs.

Le Crédit Mutuel a remboursé le prêt relais, qui devait être à 3 ou 4 % en débitant le compte courant.

Celui-ci se trouve donc avec un découvert de 175.000 euros à 17 ou 18%. Le blème, c'est qu'il n'y a aucune signature du client et aucun contrat.

Question: comment le Crédit Mutuel va faire pour se faire rembourser ???

Nous,on a la réponse.

A suivre... 

PS: cet article va encore me valoir un appel de leur avocat me menaçant d'une nouvelle plainte à mon encontre. Messieurs, je reste à votre disposition. 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire