lundi 18 juin 2012

18 juin, appel à la résistance contre la dictature financière.



Par Gérard Faure-Kapper

Hier, le 17 juin, le 4ème tour a refermé le chapitre des élections de 2012. Chacun s’est juré de faire, à la France, le don de sa personne et tout le monde retourne au travail.

Pendant cette période de 6 mois, l’APLOMB a rencontré les partis et beaucoup de candidats pour les sensibiliser à la réalité du problème de la dictature financière.

Pour résumer, personne ne compte s’attaquer de face au système bancaire et chacun préfère s’engager sur le chemin d’une collaboration franche et loyale.

Ainsi, ils admettent que les lois ne sont pas applicables par tous et que les banques disposent d’un « statut légal spécial », c'est-à-dire un privilège.

Ainsi, ils livrent tous les citoyens, particuliers, commerçants, artisans, professionnels, entrepreneurs, communes, collectivités locales, au système bancaire. Il est ainsi libre de ponctionner, selon son bon plaisir, un nouvel impôt extrêmement lourd et qui sera fatal pour l’économie.

Cette occupation du territoire que ni la complaisance du gouvernement ni la démission des parlementaires ne pourra refreiner, doit interpeller chaque Français libre sur son devoir citoyen.

Comment cette résistance doit se concrétiser ? Aucune négociation possible avec l’ennemi tant que celui-ci ne respectera pas les lois.

Chacun doit donc le trainer devant les tribunaux. La justice est ainsi devenue le dernier rempart des valeurs républicaines.

L’APLOMB a travaillé sur le point crucial : le coût des poursuites judiciaires. Il a été rejoint par une avocate que l’on peut considérer comme une des meilleures de France en la matière.

En organisant le coaching judiciaire, les prix des poursuites ont été divisés par 10 sans que l’efficacité de la précision du dossier n’en souffre.

En diffusant ces méthodes conformes à la déontologie de la profession, ce sont des armes que l’on parachute et un espoir que l’on redonne à ceux qui ont tout perdus.

L’APLOMB se consacre maintenant au travail quotidien sur les dossiers. L’heure du militantisme associatif est passé. C’est à un travail de fourmis que nous nous attelons.

www.aplombfrance.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire