mercredi 6 juin 2012

Banques: l'autisme comme stratégie commerciale




Copie d’une lettre envoyée à une banque par une cliente.

============================================


« L’autisme est une maladie, l’autisme n’est pas une stratégie »


Sachant que vous ne lisez pas, cachés que vous êtes, sachez que vôtre lâcheté taiseuse m’indigne plus qu’elle ne me fâche et que si je me lâche dans cette ultime missive c’est uniquement pour me faire du bien !

En réponse à votre courrier,

Je vous ai téléphoné et écrit, à plusieurs reprises. Ci-joint trois (3) des lettres auxquelles vous n’avez jamais répondu.

Vous m’avez harcelé au téléphone. Vous avez inondé ma boite vocale de messages menaçants. Et stériles. J’ai déposé une « main courante » à la gendarmerie pour dénoncer vos méthodes.

Alternant monsieur « Gentil » » et madame « Méchante » j’ai eu au téléphone une dizaine d’interlocuteurs « Turn’overisés ». Au nom - d’emprunt – improbable. Jamais les mêmes. Pathétiques caricatures déshumanisées dont la rhétorique menaçante n’a rien à envier à celle des pires dictatures. Ils n’écoutent rien et éludent les questions. Formatés et robotisés, ils lisent  sur l’écran de leur ordinateur un « protocole » inspiré des méthodes décrites par Arthur Koesler dans son livre « Le zéro et l’infini ». Cyniques et manipulateurs, ils vous obligent – à chaque fois - à tout ré expliquer de votre dossier ; un dossier dont ils ne savent rien et dont ils se fichent totalement. C’est usant et humiliant.

Mais le pire, c’est votre discours, « infantilisant et moralisant », infligé d’une voix sans timbre avec un aplomb hors norme afin de culpabiliser « le client », moi en l’occurrence, alors que par ailleurs, dans les journaux, à la télévision, à la radio à l’assemblée nationale et à longueur de forum sur le Web sont révélées chaque jour, chaque minute vos turpitudes de banquiers rapaces et cupides, celles de vos collaborateurs à la conscience pulvérisée, tisseurs de parachutes dorés qui, incités par des chefs veules et irresponsables à des pratiques illégales et dangereuses,  « sur endettent » des milliers de familles dans le but d’enrichir encore plus une famille xxx déjà monstrueusement gavée!

Deux cents familles pour tondre tout un peuple il y a un peu plus d’un demi-siècle, une dizaine aujourd’hui, c’est sans doute ça le progrès pour vous !

En réponse à la lettre que je viens de recevoir de « Contentiadelafamillexxx »,  son contenu - QUI NE ME CONCERNE PAS - est bien la preuve d’une stratégie concertée. Et mortifère. En effet,  en leur imposant par tous les moyens – illégaux- cette saloperie de carte revolving révoltante, sachant que statistiquement pour un banal incident bancaire, souhaité implicitement par vous, provoqué le plus souvent  par un désir irrépressible que suscitent vos « campagnes » de publicité forcement mensongères – « payer en dix fois sans frais » - un certain nombre de vos clients seront contraints d’utiliser la réserve dont ils disposent et - revolver sur la tempe - rejoindront au champ du déshonneur les bataillons de braves petits soldats sur endettés voués à la mort sociale afin de garantir la pérennité des revenus extravagants de la famille xxx …

Un jour - que je souhaite très proche car il en va de notre survie sur cette planète - le Tribunal de l’Histoire vous convoquera VOUS les banques, vous qui êtes bien plus dangereuses que ce pseudo réchauffement climatique d’inspiration millénariste qu’agitent tel un hochet une secte « lamentante » de curés écologistes lamentables, nouveaux chevaliers de l’apocalypse, objectivement vos complices dans l’instauration d’un climat de peur obscurantiste, fondement nécessaire (à toutes) et à votre stratégie de domination du monde … Et VOUS condamnera pour crime contre l’humanité à la peine de mort sociale, c\'est-à-dire à vôtre disparition définitive non pas en tant que concept, qui a son utilité,  mais en tant que ce que vous êtes devenu, la bête immonde qui, en usant et abusant de sa capacité de nuisance, fausse et pervertie tous les rapports sociaux et humains afin de favoriser l’avènement du Dieu déjà mort « le marché !… »

VOTRE seule défense, mais irrecevable : l’autisme !

Je n’ai rien à faire de la sollicitude puante d’un prédateur de la misère humaine, votre fonds de commerce, vous prenez vos rêves pour la réalité, vous qui êtes à l’affût de la petite faute, punir, cette obsession vous aveugle et, la réduisant au reptilien, abolie vôtre intelligence… humaine : vous ne voyez comme cause au litige qui nous oppose qu’un problème d’argent ! Mais au risque –  FORCEMENT jubilatoire- de vous décevoir, je déclare que vous vous trompez : je n’ai pas de problème d’argent, ce qui me détermine est une question de Principe, d’Ethique, d’Esthétique …Et de Justice !

J’attends de vous une lettre d’excuses. Plates. Une réponse à tous mes courriers. Ainsi qu’un geste commercial à hauteur du préjudice que vous m’avez fait subir !

Croyez en ma détermination la plus sincère

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire