samedi 29 septembre 2012

Appel aux témoignages citoyens sur les dérives des huissiers.



Par Gérard Faure-Kapper

Le "livre noir des huissiers" va sortir en fin d'année. C'est un recueil de témoignages incroyables sur la dérive de cette corporation. Elle utilise ses prérogatives d'officier ministériel pour organiser des raids sur des citoyens et des familles au bord de la ruine et de la disparition.

Les témoignages déjà recueillis, sous la signature des victimes sont épouvantables. Ces bandes organisées savent organiser et semer la terreur dans la population d'une manière très professionnelle.

Des millions de personnes n'osent plus ouvrir leur boîte aux lettres, tremblent quand elles trouvent un avis de recommandé, n'osent plus ouvrir leur porte, stressent au travail par peur de retrouver leur appartement ouvert et pillé, débranchent leur portable, scratchent leurs messages avant de les lire.

Ulcères, dépressions et toutes les pathologies liées à la peur font leur apparition, de même que la malnutrition infantile.

Cette situation est inconnue par les pouvoirs publics, du moins en apparence. Chacun feint de l'ignorer devant "La Carlingue" organisation la mieux protégée de France.

Témoignez et votre récit sera publié dans ce nouveau livre. Témoignez et vous empêcherez d'autres victimes. Témoignez, c'est la meilleure thérapie et en tout cas la plus efficace.

Un procès pénal est en cours contre un tristement célèbre huissier parisien pour machination, harcèlement et persécution d'un officier ministériel dans l'exercice de ses fonctions.

La lutte contre cette violence va de pair avec le combat mené avec acharnement contre les banques.

Le Président avait annoncé cette lutte contre le monde de la finance, "ennemi public n°1". Malheureusement il avait aussi déclaré qu'il "n'avait pas de visage". Cette réflexion n'est pas étonnante de la part d'un homme qui passe à quelques mètres de la mère de ses 4 enfants sans la voir.

Mais pour nous, cet ennemi à un visage et un nom, c'est celui de son chargé de clientèle et du directeur de l'agence bancaire. C'est celui de l'homme qui tente de violer votre intimité en exhibant sa carte officielle bleu blanc rouge en se réfugiant derrière la République pour commettre ses tristes méfaits.

Ces terroristes ont un visage et un  nom. Votre témoignage sera un acte de résistance efficace.

Envoyez vos textes et vos documents avec vos coordonnées sur
gerard.kapper@gmail.com

Témoignez, c'est votre devoir citoyen.

5 commentaires:

  1. Bonjour,
    est-ce que se serait possible qu'un huissier parisien aie un cabinet de recouvrement sous un autre nom (SA, SARL, etc.) à Toulouse... histoire de noyer le poisson ?
    Merci.
    Cordialement,
    L.

    RépondreSupprimer
  2. Oui tout à fait. La réglementation n'est pas la même. Il laisse agir le cabinet de recouvrement d'abord, en lui donnant toutes les indications nécessaires. puis quand il agit en tant qu'officier ministériel, il fera tout pour que la personne ne puisse pas user de ses droits. Le réseau des huissiers (appelé La Carlingue) est très soudé et solidaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'est-ce qu'on peut faire contre ça ?

      Supprimer
  3. Savez vous que ma banque a refusé de me rembourser les frais d'intervention au prétexte de l'évolution de la jurisprudence. Un arrêt de la cour de cassation du 22 mars 2012 rejete l'argument que vous avez avancé

    RépondreSupprimer
  4. Le problème c'est que les banquiers sont incapable de lire un arrêt de cassation. Cet arrêt, de mémoire, porte sur le fondement juridique évoqué. Il n'a rien à voir dans le fond.
    La question que l'on pose au juge lors de nos audiences est la suivante: le client veut connaître combien ses découverts lui on coûté. Il va additionner tous les frais qu'il n'aurait pas eu s'il n'avait pas eu de découvert. Ensuite, il fait un rapport proportionnel et tombe sur le TEG. Que les employés des agences ne comprennent rien, ce n'est pas grave. L'essentiel c'est que le juge comprenne tout.

    RépondreSupprimer