dimanche 25 novembre 2012

Le RSI, organisation de nature criminelle ?



Gérard Faure-Kapper

Voici un nouveau témoignage qui démontre que le RSI est une organisation inhumaine qu'il faut absolument interdire.

Le RSI est contraire aux lois européennes sur la libre concurrence qui permettent aux artisans et commerçants de pouvoir s'assurer où ils veulent en faisant jouer la concurrence. 



"Mon mari artisan est décédé le 4 octobre 2012 depuis le RSI me harcèle pour le règlement du dernier trimestre 2012.

Ils refusent de me verser le capital décès sous prétexte que mon mari n'est pas à jour de ses cotisations alors qu'il percevait des indemnités journalières depuis juin 2012 que le RSI a continué à me verser en octobre et me réclame maintenant. 17 ans de versements à hauteur de 16000 € par an pour obtenir 7 200 € de capital décès qu'on ne veut pas vous redonner c'est de l'escroquerie pure et simple !

J'ai envoyé une dizaine d'actes de décès, ils n'ont bougé que lorsqu'ils ont su que l'entreprise était en cessation d'activité vu les problèmes avec la banque, le notaire, les assurances comment voulez-vous y arriver dans ce pays ?

 Même pas le temps de vous laisser à votre chagrin, huissier dépêché par l'urssaf. Le peu d'argent qui me reste passe dans les lettres recommandées pour essayer de me défendre et faire bouger les choses mais pour l'instant, je n'ai toujours rien perçu ni le capital décès prévoyance souscrit auprès du crédit lyonnais, comment régler les frais d'obsèques ? Je suis dégoûtée par ce système inhumain !"



Mais le RSI n'est pas le seul charognard, dès que ça sent la mort, la Banque Populaire accourt pour avoir sa part du festin.



"j'ai aussi un problème avec la banque populaire centre atlantique depuis le décès de mon mari, les comptes ont continués à fonctionner malgré les actes remis mais la banque prélevait uniquement des frais, cotisation de carte par contre moi je ne pouvais faire aucune opération, pour le compte entreprise, je ne peux pas savoir à quel hauteur est couvert par l'assurance le découvert qui m'a d'ailleurs été supprimé.

 J'ai compris qu'il s'agit de crédit révolving au regard des frais. Le banquier me dit ne vous inquiétez pas tout se réglera en temps voulu avec le notaire. C'est sûr je viens de reçevoir un courrier recommandé m'informant que mon mari décédé le 4 octobre 2012 est interdit bancaire depuis le 2 novembre 2012 ! 

Je ne sais pas comment me sortir de cette situation"

2 commentaires:

  1. De vrais charognards!! Une honte...

    RépondreSupprimer
  2. Le seul moyen face au RSI : le fuir.
    Etre gérant minoritaire de SARL ou president de SASU.

    RépondreSupprimer