vendredi 15 mars 2013

Résultat d'un an d'enquête: "Les sommes réclamées par les cabinets de recouvrement ne sont pas dues".


Par Gérard Faure-Kapper

Le problème concerne toutes les créances qui sont réclamées par des cabinets de recouvrement avec des moyens de pression psychologique violents.

Le principe.

Une banque ou un organisme de crédit considère que vous leur devez de l'argent.

Pour x raison, vous ne payez pas.

Nous sommes dans une situation de cessation de paiement.

La justice doit être saisie pour valider la dette, notamment  en vérifiant les contrats. Le cas échéant, le juge va vous poursuivre par les voies judiciaires habituelles mais en respectant votre droit à la défense.

Si vous devez l'argent, vous allez le payer. 
Si vous ne le devez pas, il n'y a aucune raison que vous vous exécutiez.

Mais, si la banque estime qu'il lui sera très difficile d'obtenir le remboursement par les voies judiciaires, du fait que la créance est irrégulière, qu'il n'y a pas de contrat, que la somme réclamée est le produit d'un délit d'usure par la banque, en un mot, quand la banque ne peut rien prouver.

Alors, elle va tenter une EEJ. (exécution extra-judiciaire), pour récupérer en force l'argent prétendu dû par vous-même.

Donc, et en conséquence, si vous êtes violemment interpellé par un courrier de menace provenant d'un huissier ou un cabinet de recouvrement, vous avez alors une quasi certitude:

VOUS NE DEVEZ RIEN

Depuis un an, l'APLOMB a conseillé à toutes les personnes concernées de demander, en R et AR, la copie des contrats et des justificatifs des sommes réclamées.

Les dossier complet qui nous sont parvenus ont été rares, environ 1 sur 20.

Et quand la personne s'est retrouvée devant le tribunal, le fait de présenter cette lettre et l'avis de réception sans réponse, a provoqué un report ou un classement sans suite.

Chacun doit payer ses dettes, c'est une obligation.
Mais personne ne doit payer des dettes imaginaires.





3 commentaires:

  1. Sans entrer dans le sujet, lors du versement des sommes "dues" dans une caisse de dépôts, la cessation de paiement se transforme en "veux bien payer mais justifiez", non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du moins, "sans trop entrer dans le sujet"...

      Supprimer
  2. Moi, les agents de recouvrement, quand j'en ai un au téléphone, j'aime bien le rendre fou et quand j'ai un ami chez moi, je mets même le haut-parleur car souvent, c'est drôle. Je ne fais plus le faux-suicide par arme à feu parce que j'ai failli avoir des ennuis.

    RépondreSupprimer