dimanche 8 septembre 2013

Suppression lundi du fichage des entrepreneurs ayant eu une seule faillite (CBANQUE)


copié/collé du site de CBANQUE


La suppression du fichage par la Banque de France (BdF) des entrepreneurs dont la société a été liquidée entrera en vigueur lundi 9 septembre, a-t-on appris samedi auprès du ministère des PME, confirmant une information du Parisien.

Cette mesure s'appliquera aux 144.000 chefs d'entreprise ayant fait l'objet d'une liquidation judiciaire qui étaient jusque là référencés sous l'indicateur « 040 », et qui pourront ainsi plus facilement obtenir un crédit auprès des banques. La mesure avait été annoncée le 29 avril dernier par la ministre des PME, Fleur Pellerin, à l'occasion des Assises de l'entrepreneuriat.  L'indicateur « 040 » recensait les dirigeants ayant connu un seul dépôt de bilan au cours des trois dernières années.
« Le fichier dit 040 a un effet stigmatisant pour obtenir des prêts bancaires. Il était donc temps de le supprimer », explique Mme Pellerin dans un entretien au Parisien, en rappelant que la suppression de ce fichier était « un engagement » du président François Hollande lors des Assises de l'entrepreneuriat.
« Dans un parcours d'entrepreneur, connaître un revers fait partie d'un cursus normal », ajoute la ministre qui « souhaite décomplexer l'échec dans notre pays ». Fleur Pellerin souligne toutefois que « les faillites frauduleuses ne sont pas du tout concernées par cette mesure » qui « concerne uniquement les liquidations sans faute de gestion ».

Les entrepreneurs concernés avertis par courrier

Concrètement, avec l'entrée en vigueur de la mesure, la Banque de France va adresser aux 144.000 entrepreneurs concernés une lettre les informant que « l'indicateur dirigeant 040 qui (leur) était attribué jusqu'à ce jour (...) est désormais supprimé ». « En conséquence, votre indicateur a été ramené à la valeur 000, signifiant que les informations recueillies par la Banque de France n'appellent pas de remarque de sa part », ajoute ce courrier.
« C'est un coup de pouce aux PME (...) En ayant une nouvelle chance, ces patrons pourront réinvestir et donc créer de l'emploi », a ajouté Mme Pellerin.

2 commentaires:

  1. et à quand l'arrêt de la stigmatisation des gens lambda ?
    Entre le fichage arbitraire et autre mesure de rétorsion des assurances, des banques, des impôts, etc. pour tout et n'importe quoi, il ne fait pas bon vivre en France !!

    Tu peux te retrouver en bas de l'échelle lorsque son patron indélicat décide d'exporter son usine pour y faire travailler des enfants sous-payés et toi tu te retrouves au RSA alors que tu n'y es pour rien !!!
    belle mentalité française !
    En tout cas, moi je me barre à la première occasion !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il ne faut pas se barrer, mais au contraire leurs montrer que NOUS, la France d'en bas comme ils disent, somme les fondations de leurs empires. si nous disparaissons, ils s'écroulent.
      maintenant le Français est devenu passif, il attends avec résignation qu'un autre fasse le boulot pour le sortir de ses problèmes. tant que nous attendrons que la divine providence remette les banques, assurances...etc dans le droit chemin, il continuerons à nous matraquer en toute impunité. sans tomber dans le cliché facile...: à quand un nouveau Mai 68 ?????

      Supprimer