samedi 23 novembre 2013

Tel le serment de Koufra, notre déclaration commune contre le système bancaire.


2 mars 1941, à l'issue de la bataille de Koufra (Lybie), le Colonel Leclerc de Hautecloque prête serment avec ses hommes de ne déposer les armes qu'au moment où le drapeau français flottera sur Strasbourg.

Aujourd'hui, nous sommes six à signer une déclaration commune avec Charles Paperon, résistant des Forces Françaises libres. Il estime avec raison que l'asservissement du peuple par le système financier est comparable avec les événements ayant provoqué son engagement de jeunesse.



Cette déclaration commune sonne comme un serment que tout citoyen libre et responsable devrait passer pour lui même, pour sa famille, pour ses enfants.




Déclaration commune adoptée suite à la réunion publique de Solidarité & Progrès réunissant 250 militants de toute la France à Paris, le 16 novembre 2013.
Nous, combattants de tous horizons, sommes réunis aujourd’hui car nous savons que l’humanité est en proie au péril et que notre dignité d’homme est piétinée. En France comme ailleurs, les conditions de vie se détériorent, les personnes en grande difficulté financière sont de plus en plus nombreuses, la colère gronde à travers le pays, divise et, face à l’impuissance du gouvernement, se tourne sans s’en rendre compte contre l’Etat, pourtant garant du domaine public.
Il faut donc donner à cette colère légitime mais aveugle, une vision. La situation exige de n’avoir peur ni des mots ni des comparaisons. Nous reconnaissons avec M. Charles Paperon le péril de la situation actuelle – plus dangereuse que celle de l’époque nazie où l’ennemi avançait à visage découvert – et la nécessité d’unir nos combats pour mettre hors d’état de nuire les grandes puissances financières. Aujourd’hui, ce sont elles qui, comme hier le nazisme, mettent un prix à la vie humaine. Ce sont elles qui tentent de supprimer les Etats-nations et de détruire les acquis sociaux d’après-guerre. Le programme du Conseil national de la Résistance, le préambule de la Constitution de 1946, la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, la déclaration de Philadelphie de 1944, sont autant de textes qui ont été écrits dans le but de consacrer la solidarité et ainsi protéger l’humanité des dérives fascistes passées. Aujourd’hui, ces textes sont violés et frontalement attaqués par les grandes banques du monde entier, qui dictent aux Etats leur politique d’austérité meurtrière alimentant un climat de défiance sociale.
Nos problèmes quotidiens n’ont de solution qu’à l’échelle globale. Nous devons en finir pour de bon avec le système des banques casino. Notre priorité est donc de rétablir en France, en Europe et dans le monde, une séparation stricte des banques et de revenir à un système de crédit public, seul à même de permettre à un Etat de Droit d’organiser son action autour du seul but qui doit être le sien : l’émancipation créatrice de tous les hommes au travers d’un progrès économique organisé.
Nous six réunis aujourd’hui, témoins, dans la diversité de nos situations et de nos combats, de l’illégalité des agissements de ce système prédateur et de la souffrance humaine qui en découle, orientons nos efforts vers l’action politique et la réparation de notre République. Notre objectif est de mettre un terme au régime de l’oligarchie financière.
Nous voulons, par la déclaration ci-présente, inspirer l’émergence d’un juste mouvement d’engagement des Français, de concert avec les autres peuples du monde. Pour notre futur et celui de nos enfants, nous serons exemplaires et à l’avant-garde ; non par goût, mais par nécessité.

Charles Paperon, ancien combattant de la France Libre et initiateur de l’appel pour un nouveau CNR
Jacques Cheminade, candidat présidentiel 1995 et 2012, président de Solidarité & Progrès
Gérard Faure-Kapper, président de l’APLOMB, association de lutte contre les abus bancaires
Mohammed Bouznada, Maire-adjoint de Poissy, candidat S&P aux municipales de 2014
Eugène Perez, Maire de Chamouilley (Haute-Marne)
Bill Roberts, ancien candidat aux primaires démocrates de Détroit et membre du comité politique du LaRouche PAC (Etats-Unis)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire