jeudi 23 janvier 2014

Important: comment manœuvrer avec l'avocat de la banque ?


Par Gérard Faure-Kapper

Comme en 1914, le conflit entre les Français et les Banquiers s'enlise.

D'un côté les citoyens qui ont une certitude absolue: ils ont raison de se battre. Le droit est de leur côté à 100% pour leur permettre d'exiger le remboursement de tous leurs frais.

Dans la tranchée d'en face, l'ennemi sans visage, soutenu sans réserve par le ministre de l'économie et des finances, collaborant avec l'ennemi européen.

Entre les tranchés, un Président qui se promène en scooter. Paul Deschanel moderne, son pouvoir lui a été confisqué depuis longtemps et ses blagues ne font plus rire personne, si tant est qu'elles aient fait rire quelqu'un un jour.

Chaque fois qu'un Français attaque le banquier, celui-ci lui envoie son avocat. Cette profession pour laquelle j'ai du respect malgré toutes leurs attaques contre ma personne, cette profession dis-je est à la peine.

Le problème est simple pour eux. D'abord, ils ne connaissent pas grand'choses aux chiffres et aux techniques bancaires. Il sont incapable de lire un rapport d'expert, notamment les études volumineuses menées par l'aplomb pour retracer la vie des comptes. Cet outil de haute technologie financière leur échappe totalement.

Si vous attaquez votre banque, vous devez savoir ceci:

Vous avez des arguments objectifs et chiffrés, vous avez les textes de loi et les jurisprudences qui vont avec.

Ne vous attendez pas d'avoir un interlocuteur rationnel.

La seule possibilité pour l'avocat d'en face, ce n'est pas de discuter chiffre contre chiffre, mais de dénigrer et de récuser le rapport dans son ensemble. C'est arrivé à tous les experts de se voir abaisser plus bas que terre par des avocats totalement étranger aux questions des banques.

Une fois que l'avocat a décrédibilisé le rapport, alors il s'en prend à vous. Vous êtes un homme malhonnête, vous étiez bien content de trouver la banque, ça vous a bien arrangé qu'elle paye des prélèvements, cet argent, vous l'avez dépensé et maintenant vous voulez escroquer la banque en utilisant les lois.

Un obus dans votre réserve de munition et une balle pour vous. Les banquiers veulent abattre les Français.

On va encore me dire que la plupart des banquiers sont Français. sans vouloir rouvrir le débat sur l'identité nationale, la première des vertus de celui qui se réclame des valeurs de la république, est de respecter ses lois. Ce n'est pas le cas des banquiers qui ainsi s'excluent eux-même de la communauté citoyenne.


Comment faire ?

Restez droit dans vos bottes. En attaquant le banquier, vous commettez un acte de résistance dont toute la communauté républicaine bénéficiera. Soyez donc béni.

Restez sur votre argument principal. Les frais d'intervention alourdissent le coût des découverts. Le TEG est donc erroné.

Ne parlez jamais de vos problèmes personnels. Ne prenez pas non plus l'argument consistant à expliquer que ces frais sont exagérés et que votre budget est limité.

Si vous sortez ces arguments, vous justifiez la légitimité de la banque et l'avocat d'en face aura un point d'appui.

Et surtout, au tribunal, laissez l'avocat se vider de ses arguments comme un supporter du PSG se videra au petit matin dans le caniveau après avoir fêté une victoire au Parc des Princes.

Une fois que l'avocat a terminé, reprenez avec instance votre argumentation simple qui tient en 3 lignes.

Ne lui répondez jamais sur les attaques personnelles ni sur le reste.

Mettez vous à la place du juge. D'un côté un avocat qui utilise toutes les manœuvres pour vous discréditer, et d'un autre côté, vous, froid comme la mort, précis comme un sniper, tranchant comme un rasoir.

Ainsi, vous créez la différence. Le juge n'est pas fou et il faut faire confiance à son jugement.




2 commentaires:

  1. je serai assister part un avocat , pour ne pas tombé dans leur piège , vu que ma banque à tous fait pour déstabilisé et me mettre une telle colère que je préfère avoir un Avocat ou une personne de chez APLOMB qui savent gérez la pression de notre adversaire.
    Mais vos conseils sont vraiment pertinent est très juste.
    Bravo Gérard
    William Perget

    RépondreSupprimer
  2. Gerard, concernant l'assignation, les huissiersreclament un avocat .... j'ai besoin de ton aide

    RépondreSupprimer