jeudi 18 septembre 2014

L'illettrisme, un mal qui gangrène aussi le personnel des banques.


Par Gérard Faure-Kapper 

Illettrisme, le ministre-banquier vient de mettre l'accent sur un mal qui ronge notre société à tous les niveaux.

Illettrisme des députés socialistes qui n'ont pas lu la déclaration de Valls devant le MEDEF, et donc qui lui accordent la confiance du peuple socialiste qu'ils sont sensés représenter..

Illettrisme  des banquiers, incapables de lire les clauses d'un contrat et ne pouvant donc le respecter.

Illettrisme du personnel des agences, ne pouvant lire la lettre de réclamation et d'explication de leurs clients.

Illettrisme des services contentieux ne sachant pas prendre connaissance des rapports techniques que nous leur faisons parvenir.

Illettrisme des services juridiques, incapables de faire le rapport entre les jurisprudences et le contenu du dossier de leurs clients.

Illettrisme des avocats des banques, ne pouvant rédiger des conclusions en rapport avec les assignations.

Illettrisme des huissiers qui avouent eux-même n'avoir aucune connaissance du contenu des dossiers dont ils doivent assurer le recouvrement.

Illettrisme des clercs d'huissier ne sachant lire l'adresse de leurs victime, donc de les situer en France par rapport à leur secteur de compétence.

Illettrisme des cabinets de recouvrement ne sachant pas lire une offre préalable ni calculer un capital restant dû.

Et notre ministre-banquier de fustiger le prolétariat en insultant avec mépris les ouvrières des abattoirs GAD, selon lui illettrées et incapables de passer le permis de conduire.








1 commentaire:

  1. comme l'aurait dit quelqu'un que nous avons bien connu: casse toi pauvre con!

    RépondreSupprimer