lundi 24 novembre 2014

Escroquerie aux faux cabinets de recouvrement. Comment les reconnaître.


Par Gérard Faure-Kapper

J'avais déjà attiré l'attention sur les pratique frauduleuses de certains cabinets de recouvrement. Entre escroquerie officielle et vraie escroquerie, le résultat est le même: arnaque.

Pour reconnaître un vrai cabinet de recouvrement d'une escroquerie, c'est très simple.

Si quelqu'un vous réclame des fonds, il doit apporter la preuve que vous devez bien cet argent.

Pour cela, il doit être en mesure de vous fournir l'offre du prêt, ainsi que l'extrait de compte de ce prêt, afin que vous puissiez vérifier son bon droit.

Un point important, vous regardez la date du premier impayé. Si c'est supérieur à 2 ans, il y a forclusion et vous ne devez plus rien.

Un adhérent m'a soumis le cas d'une relance par la société HOIST FINANCE.

Ces documents ont été demandé. Voici la réponse:

"La société GE Money Bank qui nous a cédée cette créance, ne nous donne jamais ces éléments. Tout ce que l'on peut dire, c'est que le dernier versement remonte à 2008".

Il est évoqué la forclusion de 2 ans.

"Ah oui, mais non, il n'y a pas de forclusion pour ce crédit" (???)"

Alors, j'ai moi même appellé le cabinet de recouvrement.

Il se trouve qu'il n'a aucune trace de ce dossier.

Explication probable. Ces sociétés recrutent un peu partout, sans vraiment se soucier du casier judiciaire. Résultat, quand les personnes quittent la Société, ils embarquent les fichiers, et font du recouvrement à leur compte.

De plus, si vous payez ces escrocs, on risque de vous présenter par la suite un jugement exécutoire et vous devrez payer 2 fois.

Donc, soyez très vigilents avec ces inconnus qui vous harcelent, et vous propose souvent de ne payer qu'une partie pour être tranquille. C'est du racket pur.




8 commentaires:

  1. Le seul problème, afin de faire valoir ce droit de forclusion, il faut contacter le "cabinet de recouvrement" afin de leur dicter notre droit mais aussi les obliger à stopper leur harcèlement et, en faisant cela, me semble-t-il que cela annule la forclusion et remet les compteurs à zéro! Me trompe-je?

    RépondreSupprimer
  2. En général, comme je n'ai plus contracté de prêt depuis au moins 20ans, je leur demande d'aller se faire mettre bien profond par le Grand Capital.

    Cela doit marcher, je n'en entends jamais plus parler.

    Une nouvelle (ou pas nouvelle) forme d'escroquerie dont j'ai eu vent : une "mutuelle" vous propose, par téléphone, de vous assurez pour 10€ par mois (si, vous avez bien lu !). Bien entendu, comme les gens réclament un contrat papier, cette "mutuelle" leur envoie. Souvent, cela ce dernier se retrouve dans la corbeille à papier. Quelques mois après, ladite "mutuelle" vous réclame les mensualités non versées en vous menaçant de saisie par huissier.

    Envoyez-les se faire foutre car d'une part c'est une escroquerie et la "mutuelle" en question n'existe pas et, d'autre part, je ne pense pas qu'un huissier puisse saisir sans jugement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très fort! :D
      Dire qu'il existe malheureusement des gogos qui se font léser...
      Triste sir...

      Supprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  4. Cest tres discutable, il y a dette que si et seulement si un jugement definitif vous condamne par titre executoire. les dettes ne sont pas eternelles et personne ne peut se créer un droit à soi même envers un tiers.

    RépondreSupprimer
  5. Si il n y pas de titre exécutoire, une dette ne vaut rien.La forclusion prévaut. Dites que vous ne voyez pas de quoi il s'agit si on vous harcele. Une main courante plus une lettre à la DGCRF, procureur, la DGCRF est l instance qui les fait flipper le plus.

    RépondreSupprimer
  6. Ce ne sont pas les anciens salariés qui vous demandent de payer mais des prestataires de services que cette société à délégué. Comme il ne possède que 10% de dossiers titrés il envoi leur dossiers (informatiques) chez des huissiers pour faire peur aux pauvres qui non pas de conseil juridique.

    RépondreSupprimer
  7. bonjour, aujourd'hui je reçois une lettre à acheminement normale sinon que l'entête est "Lettre Télégramme". Pas d'adresse, aucun intitulé. Au bas de la lettre, en tout petit un galimatia pseudo juridique auquel je ne comprends rien sinon qu'il y a du recouvrement dans l'air. Je n'ai pas de dettes et, bêtement j'appelle. Une personne très désagréable à qui j'ai demandée de me parler sur un autre ton m'informe que j'ai une dette impayée chez Cetelem. Je tombe des nues, je n'ai plus fait de crédit depuis plus de 10 ans, j'ai été en surendettement suite à un divorce, j'ai tout réglé depuis des lustres. Cette femme me dit : " que comptez-vous faire ?" Moi :" rien, je n'ai aucun souvenir de ce crédit, ne connais pas la somme, n'ai aucun papier en lien avec Cetelem." Son ton se durcit : un crédit se rembourse". Merci je suis au courant ! "Que devez-vous faire alors ?" " au moins connaître le montant et les dates". Et là je tombe dans le piège comme une imbécile ! "eh bien voilà ce que j'attendais comme réponse ! Vous allez écrire à Hoist Finances, demander votre dossier accompagné d'une copie de votre CNI, nous n'envoyons pas ces documents à n'importe qui" Ben voyons ! Vous avez vérifié mon identité, je ne suis pas n'importe qui ! Je demande la date de demande du crédit : 2001 ! Lettres de relance envoyées en 2006 ! Et ils se pointent maintenant ... Que dois-je faire ? Ecrire pour avoir le dossier ? Si je le fais je ne mettrai pas la copie de CNI. Merci de me répondre, je suis tout de même inquiète d'autant qu'elle a éludé la somme due.

    RépondreSupprimer