jeudi 20 novembre 2014

Frais d'intervention. L'APLOMB offre un débat public avec les banques.


Par Gérard Faure-Kapper

L'idée fait son chemin depuis 4 ans. Afin de clôre définitivement ce débat récurrent sur les commissions d'intervention

"la banque doit-elle les rembourser ou non ?" 

l'APLOMB offre aux banques la possibilité d'un débat contradictoire public en présence de journalistes. 

Télévision, journaux, presse. Messieurs les banquiers, je vous laisse le choix des armes.

Vous pouvez m'envoyer qui vous voulez comme contradicteur. Technicien, directeur d'agence, responsable clientèle, juriste.

Comme vous le savez, je suis moi-même technicien et ci-devant directeur d'agence.

Le débat pourra porter sur les points suivants:

Comment décrire et définir le travail effectué par un chargé de clientèle et rémunéré par les frais d'interventions.

Comment calculer le coût exact des découverts.

Comment se calcule un TEG. 

Comment interpréter les textes et la jurisprudence.

Comment décrypter les conditions générales et particulières ainsi que la grille tarifaire.

Et je propose d'intéresser la partie.

Si la banque démontre que les commissions d'intervention sont un service indépendant de l'accord de découvert, alors, l'APLOMB se retire définitivement de ce combat.

Par contre, si l'APLOMB démontre le contraire, alors la banque s'engage à rembourser l'ensemble des frais d'intervention prélevés à ses clients.






6 commentaires:

  1. il m'étonnerait fort que nos "chers" banquiers se bouscoulent au portillon pour debattre avec vous !!

    RépondreSupprimer
  2. bonjour Monsieur KAPPER.
    certes, nous sommes à l’approche des fêtes de fin d'année. Mais rassurez nous, vous ne croyez plus au père noël?
    Pensez-vous que le nid de serpents se frottera à vous?
    Dans tous les cas, j'aimerais avoir accès à la bande son de ce débat, afin d'en faire une encyclopédie de la langue de bois et de la mauvaise foi.
    bon courage.
    soyez assuré de mon soutien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bah disons que quand on le prend aux mots ils se défilent .... moi j aurais bien aimé qu il réponde à l invitation de la personne sur le crédit conso du monsieur ( j ai oublié son nom)
      mais apparement des qu il s agit de dialoguer y a plus personne

      Supprimer
  3. nous sommes tous et avons tous été des pères noël, à un moment de l'année et chacun a le droit de croire à ce qu'il veut, et les débats télévisés sur le sujet il y en a déjà eu mais malheureusement les choses importantes ont été censurés !... donc il faudrait cette fois, ne pas évoquer, dans les thèmes à débattre, ces sujets qui fâchent (les commissions d'intervention) , afin de laisser croire aux médias que ça va bien se passer et que le sujet restera flou, mais une fois en direct , sortir les armes et balancer les vérités, sans qu'ils s'y attendent ou sans qu'il ne puissent plus "couper" l'interview.... là, la surprise serait totale et ils seraient obligés de répondre aux vrais questions.
    c'est vrai que les provoquer est tentant, mais la peur de la vérité va les contraindre à ne pas se dévoiler.
    moi je veux encore croire au père noël, car cette période était magique et si un débat public se faisait , j'acherais une tenue de père noel à mr KAPPER (pour la barbe, il a ce qu'il faut : juste un coup de bombe de noel ,blanche). je serais le premier auditeur.
    par contre , j'aimerais bien que Me DEBAY y assiste car j'ai suivi son article dans le magazine " NEXUS" , de novembre, dans le lequel mr KAPPER est montré comme notre "robin des bois", et ses propos m'ont vraiment motivé pour la suite de mon dossier, comme tous les dossiers, car elle est ce que je n'ai pas pu etre, et elle fait ce que je ne peux pas faire : je cite " j'adore le combat contre les puissant, je suis un peu maso, mais quand je gagne ma joie est décuplée ".....j'ai adoré vos articles dans ce magazine et je salue votre courage et encourage votre combat et toutes vos actions.
    salutations respectueuses a Me DEBAY et vous même, mr KAPPER.
    amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Jean Marie, mais pour être au niveau des banquiers, il faut vraiment que le père Noël soit une ordure.

      Supprimer
    2. effectivement ....et vous etes seul juge, car vous connaissez ce monde là mieux que personne ! vous les aurez à l'usure, j'en suis convaincu.
      a bientôt.
      (PS : mon médiateur s'est dégonflé aussi)...à suivre.

      Supprimer