lundi 17 août 2015

Août: EOS CREDIREC vient relever les compteurs.


Par Gérard Faure-Kapper.

De nombreux adhérents me soumettent des courriers reçus par, notamment EOS CREDIREC.

EOS CREDIREC peut-être classifié dans la famille des AOÛTATS. Ce sont des parasites dont les larves naissent au printemps et s'épanouissent au mois d'août.

Pour reprendre la définition trouvée dans Wikipédia:
__________________________________________________
L'adulte est un petit acarien de couleur rouge qui mesure environ 0,3 mm et possède un corps couvert de poils denses et courts.
La larve rouge vif ne possède que 3 paires de pattes et mesure 0,2 mm. Sa morphologie et ses organes sont déjà adaptés à un comportement de piqueur-suceur.
__________________________________________________

Ça ne s'invente pas et c'est tout-à-fait la définition de ce cabinet de recouvrement.

Pour en revenir à ces lettres reçues. La première question à vous poser est: Dois-je vraiment cet argent ?

J'ai justement un exemple sous les yeux. La somme réclamée est de 18.501,84 €.

Le principal restant dû est de 9.316,74 €.

La société de recouvrement double la somme en rajoutant 9.185,10 €.

Pourquoi pas, pendant qu'on y est.

Le texte est le suivant:

"Nous vous informons par la présente que la créance rattachée au dossier cité en référence a été titrisée au profit du Fonds Commun de Titrisation Foncred, venu aux droits de FINAREF;

EOS CREDIREC est mandaté pour le recouvrement de cette créance."

Quand vous recevez une telle lettre, première question: il y a-t-il un titre exécutoire, c'est à dire si la créance provient-elle d'une décision de justice.

C'est rarement le cas.

S'il n'existe pas de décision de justice, alors vous vous posez une seconde question: La dernière échéance régulière que vous avez payée remonte-t-elle à moins de 2 ans ou plus de 2 ans.

Si c'est plus de 2 ans, alors il y a forclusion. C'est à dire l'extinction des droits d'agir en justice.

Fin de l'histoire.

Le cabinet de recouvrement n'a plus aucune possibilité d'agir. Il ne peut plus saisir vos comptes, votre salaire, vos meubles, votre voiture, votre belle-mère, etc.

Si vous êtes victime de ces parasites saisonniers et que vous êtes dans le doute, consultez l'APLOMB. Nous procéderons à un examen attentif de votre courrier.




2 commentaires:

  1. J'en ai un du même genre de IJCOF depuis un an un courrier par mois j'attends toujours la décision de justice pour un montant de 5600 € de découverts a la BPSO datant de 2009 .

    RépondreSupprimer
  2. La bestiole me démange depuis plus de 10 ans ans aucune légitimité, ce qui n'a pas interdit l'auxiliaire de Justice (sic) et huissier Marcotte-Ruffin d'abuser de son pouvoir, quitte pour lui à faire machine arrière quelques jours plus tard et sans la moindre excuse… bien sur ! voir ici :
    http://padarnak.com/archives/credirec-huissiers-approximations-juridiques-et-abus-de-droit/

    RépondreSupprimer