mardi 11 août 2015

L'Ordalie pour reconnaître les vrais huissiers des faux.


Par Gérard Faure-Kapper

Encore une nouvelle affaire d'huissier. J'ai toujours dénoncé le conflit d'intérêt dans leur fonction, mais personne ne m'écoute. Voici un nouvel exemple.

Un huissier harcèle une de ses victimes. Vous devez payer, sinon, je vous détruit. En gros c'est ça.

Alors, il passe par les voies légales pour faire valider la dette par la justice.

Il demande au juge, en décembre 2014, de délivrer une ordonnance portant injonction de payer.

Le juge refuse puisqu'il ne la délivre pas.

Début mars, il recommence la même démarche. Le juge n'a pas changé d'opinion, il considère que la créance n'est pas valable.

Que fait l'huissier ?

Eh bien il s'érige en juge et décide de faire justice lui même.

Et il fait vivre un enfer à sa victime, salissant ainsi la fonction d'officier ministériel assermenté.

Comment voulez-vous avoir confiance dans cette profession. Depuis le temps que je demande aux chambres départementales de faire le ménage. En vain, car les brebis galeuses, c'est comme les chevaux malade de Roumanie vendus comme du bœuf sain en France.

J'avais déjà préconisé l'ordalie pour séparer le bon grain de l'ivraie. C'est plus connu sous le nom de jugement de Dieu.

Vous prenez un huissier qui vous réclame des fonds. A-t-il raison ou non, est-il dans son bon droit ?

Vous ramassez du bois bien sec et vous en faite un bûcher sur lequel vous attachez le ci-devant.

Vous allumez le tout.

Si le tout puissant envoie une escadrille d'anges pour éteindre les flammes et délivrer l'huissier, alors il avait raison, la créance est validée et vous devez le payer.

Mais si le Malin attise les braises et qu'il ne reste de votre officier ministériel que des débris ressemblant à un pneu de camion déchapé sur l'autoroute, alors il n'était pas dans son droit et vous ne devez rien.

C'est pourtant simple la Justice.


1 commentaire:

  1. j'aurais a votre place évité de mettre le dernier paragraphe, les verreux fouinneurs que vous combattez pourrai s'en servir contre vous...

    (sans meme parler de la liberté de la presse ou autres choses désobligeantes)

    RépondreSupprimer