mardi 8 septembre 2015

12/10/1492, Christophe Colomb découvre l'Amérique, 12/10/2015, Gérard Faure-Kapper est convoqué par une juge d'instruction.


Par Gérard Faure-Kapper

Le 12 octobre 2015, j'ai rendez-vous avec l'histoire. Je suis convoqué par une juge d'instruction du tribunal de grande instance de Paris.

D'après ce que je peux savoir, une plainte pénale a effectivement été portée contre moi par le Président de la Caisse de Crédit Mutuel d'Abbeville et, semble-t-il, celui de la Fédération Crédit Mutuel Nord Europe. pour "diffamation publique vis à vis d'un particulier".

Pour moi, c'est une découverte. Il s'agit de 5 article écrits entre septembre et décembre 2014. Le problème, c'est que je n'ai diffamé personne dans ces articles. De plus, ils ont trois mois pour déposer plainte. Le délai est dépassé. (Encore que Christophe avait mis 2 mois et 9 jours).

Mais est-il nécessaire d'avoir des raisons pour demander une condamnation pour hérésie ? Non bien sûr, relapse Max.

Je vais poser le pied sur l’Île de la Cité pour m'expliquer sur ces faits.

Pourtant, j'ai déjà écrit 1.273 articles qui ont été lus 1.547.000 fois. Mon profil google a été consulté 5.830.000 fois et jamais, non jamais je n'ai eu la moindre plainte.

Et là, alors que je défends bec et ongles les grandes valeurs du mutualisme et le rôle des Conseils d'Administration des Caisses de Crédit Mutuel, un Président de Caisse, représentant ses Sociétaires, porte plainte contre moi.

N'est-ce point un signe du destin. Il va ainsi m'offrir une tribune et mettre sur la place publique le grand débat: les commissions d'interventions alourdissent le coût des découverts, et l'expression du rapport proportionnel montant-durée-coût fait ressortir un TEG usuraire.

Je vais ainsi forcer les conseils d'administration à débarquer sur une terre inconnue, Ils pourront ainsi prendre conscience de leur responsabilité dans la ruine de tant de commerçants, d'artisans et d'agriculteurs.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire