jeudi 10 septembre 2015

Le grand défi de l'APLOMB: ramener le Crédit Mutuel à sa vocation originelle.


« Oser réagir face à l'insupportable, c'est toute la différence entre le courage et le désespoir. Quand, en 1888, Frédéric-Guillaume Raiffeisen s'éteignait, il laissait en héritage une dynamique d'entraide capable de triompher de toutes les difficultés, une force de mobilisation qui devait donner naissance au Crédit Mutuel moderne. Le « petit bourgmestre » a su codifier cette force formidable capable de trouver les moyens de financement nécessaires au plus incroyable des paris, la maîtrise de la famine et de la misère des populations rurales du siècle dernier. » (4ème de couverture)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire