jeudi 10 septembre 2015

Ma mise en examen est envisagée sur une plainte du Crédit Mutuel Nord Europe.



Par Gérard Faure-Kapper

Pourquoi le Crédit Mutuel met le paquet pour me neutraliser par tous moyens à sa convenance.

La raison est simple: l'étude permettant de démontrer que le coût des découverts engendre un taux usuraire, est indémontable.

Le Crédit Mutuel, où j'étais cadre pendant plus de 15 ans, sait très bien que cette étude est juste. C'est au Crédit Mutuel que j'ai appris ces techniques.

En finale, c'est le remboursement de tous les frais d'intervention qu'ils doivent envisager.

Mon étude expose des faits: coût des découverts et son expression sous la forme de TEG. Le résultat fait toujours ressortir un taux usuraire.

Ce n'est pas un avis personnel, ce n'est pas un sentiment, ce n'est pas une impression, ce n'est pas une opinion, c'est un FAIT. Un fait vérifiable et qui répond aux lois des mathématiques.

Ce sont de ces faits que nous déduisons, par simple comparaison de chiffres, un taux dépassant le seuil de l'usure.

Je n'y peux rien, ce sont des faits.

Et, au lieu de discuter des calculs, le Crédit Mutuel répond aux fait par des hypothèses, notamment à partir de jurisprudences n'ayant souvent rien à voir.

Un juge juge des faits, pas des hypothèses.

Et donc par conséquent, chaque dossier ainsi présenté aura pour conséquence l'obligation pour la banque de rembourser.

D'où le danger pour la banque, et cette charge judiciaire pour me neutraliser.

Evidemment j'accepte ce combat judiciaire. Défendu par Katia Debay, je suis tout à fait confiant sur son issue.

Voici, pour que chacun soit informer, et sachant que la presse s'empare du sujet, voici la convocation.

Cette affaire concerne tous les commerçants, les artisans, les entrepreneurs, les agriculteurs et les particuliers 

De son succès dépend le remboursement de tous les frais d'interventions prélevés depuis plusieurs années.




5 commentaires:

  1. si vis pacem para bellum Gérard

    Leur unique moyen de défense est l'attaque, unis et solidaires de ton action, les tribunaux risquent d'être engorgés de dossiers mettant au clair leur malhonnêteté caractérisée en appliquant des taux usuriers.

    RépondreSupprimer
  2. Courage et solidarité pour ce noble combat .

    RépondreSupprimer
  3. Courage et solidarité pour ce noble combat .

    RépondreSupprimer
  4. non mais n'importe quoi !
    "une mise en examen" ...comme pour un assassin, un escroc ou un violeur....quelle honte de voir cette justice bafouer les lois et combattre ceux qui ,justement, essayent de la faire appliquer.
    attention, un juge d'instruction , à l'époque, s'est permis de faire du "zèle" avec son opinion personnelle et a malheureusement fait condamner des dizaines de personnes innocentes , alors que si c'était contenté de faire son vrai metier consciensieusement cette affaire ( du meme nom que le juge) n'aurait pas connu un tel scandale .
    et bien malgrés cela, ce juge d'instruction n'a pas été très inquiété pour cette négligence et cette faute professionnelle.
    alors quand on me dit que la justice est juste et qu'elle applique les lois C'EST FAUX !!!!
    certains sont des marionnettes manipulées par les politiques et se foutent complètement des justiciables et des lois.
    ils ont un pouvoir que nous n'avons pas : celui de décider.
    et nous nous subissons.
    j'espère que Me DEBAY saura les remballer à juste titre. dommage que Paris soit loin sinon je vous aurait apporté mon soutien.
    bon courage.
    jmm

    RépondreSupprimer
  5. Je suis de tout coeur avec vous et je sais que vous allez gagner car votre combat est clair, net et précis. Merci

    RépondreSupprimer