jeudi 31 décembre 2015

Nouveaux frais de gestion: une incroyable opération de diversion montée par les banques.


Par Gérard Faure-Kapper

Les nouveaux frais de tenue de compte. La plupart des journalistes ont mordu à l'hameçon d'une incroyable opération de diversion montée par les banques.

2016 se présentait très mal pour les banques. Leurs arguments pour justifier des frais d'intervention (moyenne, 1.000€ par an) ne résistent plus aux multiples attaques devant les tribunaux. L'APLOMB a fait envoyer, depuis juin 2015, des vagues de lettres accompagnées de dossiers pointus, sur le coût usuraire des découverts.

L'APLOMB présentait des faits et des preuves alors que les avocats des banques ne répliquaient que par de vagues hypothèses juridiques.

Ainsi, les assignations pleuvent devant les tribunaux et les banques perdent.

Quand nous envoyons 100 dossiers aux banques. Les banques sont obligées de mandater 100 avocats. A 3.000€ en moyenne, le coût pour une banque est déjà de 300.000€. Et comme elles perdent, elles doivent rembourser l'article 700, env 1.000€ plus une moyenne de 3.000€ de remboursement.

Ainsi chaque opération de l'APLOMB coûte environ 700.000€ au système bancaire. Ce sont des chiffres tirés à la grosse louche, mais pour les banques, le danger est réel.

Elles ont tout essayé, y compris une grossière manipulation des termes d'un texte, rajouté aux services d'un des meilleurs cabinets d'avocat de Paris, et le président de l'APLOMB se retrouve mis en examen. Fort du bénéfice de la vérité, ça ne l'empêche pas de dormir.

Alors les banques décident de se lancer dans une grande opération de diversion.

1ère phase: Elles annoncent en fin d'année leur intention de prélever des frais de tenue de compte chez tous les clients. Le montant est très modeste, 2,5€ maximum par mois.

2ème phase: Elles font passer l'info à l'AFUB qui, fort de son réseau journalistique, pousse des cris d'Orfraie réveillant ainsi toutes les rédactions endormies. Ça tombe bien elle n'avait rien à se mettre sous la dent.
Tous les journaux, contrôlés par les banques quand elles n'en sont pas la propriété, amplifient le mouvement. Bref on ne parle que de ça.

3ème phase: Au bout d'un mois ou deux, les banques vont retirer le projet, ce qui leur vaudra la reconnaissance éternelle des usagers de la banque.

Résultat de l'opération: les médias ont été mobilisés sur ce thème, et ont oublié le vrai problème, à savoir les frais d'intervention,

Je sais par un ancien collègue du Crédit Mutuel, que l'APLOMB ne fait pas peur aux banques tant qu'elle reste cantonnée à quelques opérations. Seulement les banques savent très bien que j'ai raison. Alors, il faut éviter l'hémorragie.

Bonne opération pour l'AFUB qui, par cette publicité, a attiré encore plus d'adhérents.

Or le problème de ceux-ci, ce n'était pas 2€50 par mois, mais les 200€ en moyenne mensuelle de frais d'intervention et de loi MURCEF.

Alors, j'en appelle à tous les bénévoles de l'AFUB, vous qui croyez en la cause de défense des usagers de la banque. J'en appelle également à tous les adhérents à qui les banques prennent chaque jours plusieurs fois le montant de ces petits frais insignifiants,

J'en appelle à tous/ Rejoignez l'APLOMB

www.aplombfrance.fr



1 commentaire:

  1. La vraie protestation : j'ouvre un Compte Nickel ! Non seulement j’empêche les banques de créer plus de monnaie bancaire: c'est comme retirer des billets en plus sûr,
    mais en plus c'est beaucoup moins cher, la fin des frais cachés !

    RépondreSupprimer