dimanche 24 janvier 2016

La BNP intercepte le courrier du MEDIATEUR et refuse de lui transmettre.


Par Gérard Faure-Kapper.

Nouvelle escalade dans l'illégalité par la BNP.

La loi MURCEF a prévu la création du rôle des médiateurs, et chaque client a le droit d'avoir recours à ses services.

Mieux, de plus en plus, les tribunaux demandent son avis avant de juger une affaire.

FAIRE APPEL AU MÉDIATEUR EST DONC UN DROIT PRÉVU PAR LA LOI.

On sait ce que je pense des médiateurs. Jusqu'à présent, ils donnaient raison à la banque.

Mais les études de l'APLOMB sont de plus en plus précises dans l'exposé des faits et la fourniture des preuves.

Tant et si bien que les MÉDIATEURS commencent à donner raison au client.

Devant le danger, la BNP a décidé d'intercepter les recours au médiateur des clients.

Cette affaire sera donc traitée au tribunal, et le juge devra condamner doublement la BNP pour cette action délictueuse de détournement de correspondance.

Evidemment, j'ai toutes les preuves.

Voici la lettre de la BNP au client.

Cliquez sur l'image.





2 commentaires:

  1. Juste fabuleux!!! Cela me rappelle l'Internat, puis l'Armée (12 mois obligatoires) durant lesquels ces capitaines de la conscience unique filtraient les courriers que l'on pouvait nous adresser au cas où un(e) malade aurait pu glisser de la poudre explosive, un billet doux ou un billet de cent balle!!!
    Vouloir jouer le maître dans sa banque prend un caractère paternaliste, limite pervers narcissique, et je trouve cette situation tellement cocasse que j'espère que l'avocat qui défend ce dossier va vraiment prendre son pied avec le juge qui ne peut qu'éclater de rire devant un tel enfantillage!
    BNP...Ce n'est pas un hasard de lui avoir accolé PARIBAS! Comment un banquier peut-il, en effet tomber aussi BAS??? ;-) Je "PARIE" qu'il perdra!;-)

    RépondreSupprimer
  2. hélas, la plupart des gens s'inclinent devant ses hooligans :(

    RépondreSupprimer