mardi 12 juillet 2016

Action collective en cours, les banques commencent à négocier. 1.328€ demandés aujourd'hui, 1.328€ remboursés


Par Gérard Faure-Kapper

C'est vrai que cette action collective consistant à demander les remboursements des commissions d'intervention, d'abord aux agences, puis aux services clientèle, puis aux médiateurs et enfin aux tribunaux, cette action commence à épuiser les banques.

Elle mobilise le personnel des agences, du siège, les médiateurs, le service juridique. Elle oblige également les banques à prendre un avocat, et c'est une moyenne de 3.000€ de facture.

Les banques ont surtout compris que devant les tribunaux de proximité, elles ne peuvent pas gagner.

Elles ne peuvent pas car nous prouvons des faits (la réalité des prélèvements) et les banques ne peuvent opposer que des hypothèses.

Ce discours, ce langage de bois ne peut faire illusion qu'un temps. Et je sens réellement une grande lassitude.

Pour utiliser des méthodes mafieuses de racket, il faut avoir un sacré estomac. Et le personnel des banques, fatigué, pressurisé, épuisé, ne l'a plus cet estomac. Rien n'ulcère de courir...

Quant à nous, à l'APLOMB, nous n'avons pas de problème de somatisation. Les équipes de Laval, Paris et Folkestone sont en pleine forme.

Notre action collective va continuer en juillet et août.

Banquiers, passez de bonnes vacances. Vous retrouverez votre bureau plein de gros dossiers à votre rentrée.


2 commentaires: