mercredi 5 octobre 2016

7 vérifications à faire pour débusquer les faux huissiers et cbt de recouvrement qui pullulent.


Par Gérard Faure-Kapper




Ce genre d'escroquerie devient de plus en plus courant.

L'APLOMB s'est déjà occupé de ces faux huissiers ou cabinets de recouvrement qui utilisent des méthodes de plus en plus sophistiquées pour vous soutirer de l'argent.

Comment les reconnaître.

Si vous recevez une relance d'huissier.

1°) Si l'huissier n'est pas de votre département, donc de sa zone de compétence, c'est probablement un faux.

2°) Si les preuves de votre soi-disant dette ne sont pas jointes à la lettre de relance, c'est probablement un faux.
Aucune officine ne prendra le risque de vous réclamer de l'argent sans en avoir la preuve, à part les escrocs bien entendu.

3°) Si la lettre ne mentionne pas "en vertu d'un jugement rendu exécutoire par le tribunal de... le...", c'est probablement un faux. Bien entendu, le jugement doit être joint.

4°) Si la lettre est intitulé "Avis de transport de l'huissier de justice à votre domicile", c'est probablement un faux.

5°) Si l'huissier vous menace de saisie alors qu'il n'y a pas de jugement exécutoire, c'est probablement un faux.

6°) S'il y a la mention "l'étude n'a pas qualité pour recevoir les réclamations et accorder des délais" c'est probablement un faux.

7°) Si l'huissier vous accorde une "remise exceptionnelle de x%", c'est à coup sûr un faux.


Dans tout ces cas là, vous avez affaire à une tentative d’extorsion de fonds présumée. En effet, le code civil est clair: "Quiconque réclame une obligation, doit en apporter la preuve".

En cas de doute, contactez l'APLOMB www.aplombfrance.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire