mardi 24 janvier 2017

La publicité au Crédit Mutuel c’est à la télé, mais dans les Caisses c’est un peu différent !



La publicité au Crédit Mutuel c’est à la télé, mais dans les Caisses c’est un peu différent !

Par Dominique POTTIER

Tout le monde connait la publicité du crédit mutuel : « Une banque qui appartient à ses clients, ça change tout ! »

J’ai essayé. Nous sommes bien loin de la publicité !

Le 9 janvier, je décide de déposer ma candidature pour un poste d’administrateur au Conseil d’Administration du Crédit Mutuel de Laval Avesnières, pour la prochaine assemblée générale de mars 2017.

 Ma femme en fait de même, et pour cause, assistante sociale de métier, elle apporte au Conseil d’Administration un élément indispensable : celui de trouver des solutions aux sociétaires en difficultés.


Pourquoi intégrer le conseil d’administration de la caisse ?

Notre volonté d’intégrer le conseil d’administration ne s’est pas fait sur un coup de tête. Bien au contraire, ce geste est mûrement réfléchit, posé, il repose sur différents retours d’expériences, notamment le nôtre.

Nous avons fait condamner la Caisse devant la justice et nous avons vu le comportement de la banque…

Nous sommes aussi tous les deux à l’APLOMB. J’en suis le vice-président, ma femme responsable du pôle social…Bref, sans étaler nos CV ici, nous avons beaucoup d’expérience dans le domaine !
Maintenant, le Crédit Mutuel.

Banque mutualiste comme chacun sait mais qui a un fonctionnement que peu connaisse.
Chaque Caisse du Crédit Mutuel est autonome avec un RCS et fonctionne avec un Conseil d’Administration. Contrairement à ce que l’on peut croire, le patron n’est pas le directeur d’agence mais bien le Président de la Caisse. Le banquier n’est autre que l’employé de la Caisse, donc des sociétaires.

Au quotidien, lorsque le client a un problème de découvert, de paiement, de refus de paiement, c’est le conseiller clientèle qui gère. Si le problème persiste et qu’aucune solution n’est trouvée, le dossier se retrouve directement au service contentieux de la fédération puis finira dans les mains d’un huissier puis de la justice…

Tout cela rapporte gros à cette « chaîne ». En frais divers et variés, en frais d’huissier. Ensuite, cette production est perverse et manipulatrice sur le plan psychologique pour bon nombre de clients.
Pourtant dans les statuts, les choses sont claires, c’est le Conseil d’Administration qui doit décider en dernier ressort. Ce n’est pas le Contentieux, donc moins de frais pour le client !




Alors nous proposons autre chose : Le non recours aux droits !
Dans la majorité des cas, une solution pourrait être mise en place différemment ce qui aurait pour effet de diminuer très largement les frais et les ennuis.


Voici 3 exemples concrets de ce que nous pouvons apporter au CA :


Un couple divorce. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les personnes n’ont pas les moyens de divorcer. C’est-à-dire prendre un autre logement. Pourtant la vie au quotidien le nécessite. La banque qui n’a pas vocation de social va se retrouver face à situation très rentable pour elle. Les impayés du crédit, la déchéance du terme, le contentieux…les frais exorbitants !

Pourtant, le CA a tout son rôle à jouer dans cette situation. Tout simplement faire un stop net de maximum 2 ans sans produire intérêts comme le prévoit la loi, le temps de vendre la maison du couple. Combien de couples ont été ruinés avec des divorces ?



Autre situation, un couple avec un prêt immobilier qui n’intègre pas l’ensemble des frais.
Les statuts sont clairs, le CA doit contrôler la conformité des prêts. Pourtant, lorsque le couple conteste, c’est le service juridique de la Fédération qui prend le dossier en main avec un procès à la clef. Procès coûteux pour les clients mais aussi pour la banque, donc les sociétaires. Le CA avait tous les pouvoirs pour régler le problème !


Autre situation, Une femme seule avec quelques crédits dont un avec des mensualités de moins de 50 € par mois. Suite à des difficultés financières par des revenus qui ont largement baissés, cette personne se retrouve avec quelques mensualités non payées.

La suite est d’une logique bancaire, frais, déchéance, huissier, tribunal….

Le CA avait encore un rôle important à jouer s’il avait été doté d’une assistante sociale compétente.
Cette femme n’a jamais fait valoir ses droits certainement par méconnaissance et perd chaque mois plus de 400 €, soit 10 fois plus que le montant de sa mensualité.

Alors nous ne demandons pas à cette caisse de jouer les assistantes sociales, ce n’est pas son rôle mais lorsque nous proposons nos services en intégrant le conseil d’administration afin de « sauver » quelques clients, voici la réponse de la banque ci-dessous :




La banque qui fait sa publicité sur le principe d’une banque qui appartient à ses clients…..Cela fait rire.

En fait, la banque gagne beaucoup plus d’argent avec la misère de ses clients, quitte à dépenser des millions en frais d’avocat !

Pour finir, il est important de préciser que ce courrier a été envoyé par la Caisse 8 jours après avoir reçu notre demande de postulat au conseil d’administration.

La Caisse, notamment le président justifie ce geste par des excuses fallacieuses.

Notre présence au Conseil d’Administration de Laval Avesnières ferait-elle peur à la Fédération Maine-Anjou, Basse-Normandie ?

Ce qui est sûr, nous ferons appel de cette décision devant les sociétaires lors de l’assemblée générale, et le président devra justifier  son geste, car nous, nous avons matière à débattre !

Un groupe de sociétaires se constitue pour cette assemblée qui risque fort d’être sport…


Conclusion : Dans cette caisse, lorsque tu veux défendre tes droits ou ceux des sociétaires, la caisse te vire………Il y aurait-il des choses à cacher ? Réponse prévue dans quelques semaines…

1 commentaire:

  1. Tout simplement faire un stop net de maximum 2 ans sans produire intérêts comme le prévoit la loi ? Cette femme n’a jamais fait valoir ses droits ? De quels intérêts parlez-vous ? et de quels droits ? Moi aussi je suis au CM et je n'ai jamais reçu d'intérêt sur les sommes que j'y ai déposées pendant des années. C'est de cela dont vous parlez ou autre chose ? Désolée si je vous fais vous répéter mais je découvre votre site. Merci et bien cordialement

    RépondreSupprimer