vendredi 10 février 2017

Appel à tous ceux qui veulent sauver le mutualisme financier. LISEZ CET ARTICLE !


Par Gérard Faure-Kapper

Nouveau rebondissement dans l'affaire de l'exclusion d'un Sociétaire de la Caisse de Laval Avesnières.

J'avais déjà écrit un article sur cette affaire,

 http://antibanque.blogspot.co.uk/2017/01/les-dangers-du-mutualisme-ou-le-retour.html

Et c'était le sujet des "Comptes du Lundi n°1"



Je rappelle les faits.

Un Sociétaire du Crédit Mutuel de Laval Avesnières est exclu par décision du Conseil d'Administration en date du 17 janvier 2017.

Il faut savoir que l'exclusion de Sociétaire est un fait très rare. Personnellement, je n'ai jamais vu un cas comme celui-ci dans toute ma carrière au Crédit Mutuel.

L'exclusion d'un Sociétaire a un effet immédiat: rendre tous ses prêts immédiatement exigibles. Et comme c'est impossible pour le Sociétaire de rembourser, la maison est saisie pour une bouchée de pain.

L'exclusion est une mesure inscrite dans les statuts. C'est une mesure qui date des débuts du Crédit Mutuel, du temps de Bismarck.

Les statuts prévoient que ce Sociétaire peut faire appel devant l'Assemblée Générale Annuelle.

C'est rassurant de voir que les droits de la défenses sont respectés.

MAIS il y a des conditions de forme.



Vous pouvez plaider votre cause, mais VOUS ETES EXCLU DE VOTRE PROCÈS.



Vous pouvez faire un mémoire pour votre défense, qui sera lu par le secrétaire de séance devant l'Assemblée Générale.

Même Staline, même Robespierre n'ont pas osé aller aussi loin. Nous avons le précédent du procès Danton, mais il avait fait un tel bordel durant l'audience que son exclusion était plus disciplinaire.

Néanmoins, la lecture ouvrira le débat avec les Sociétaires présents.



Ouvrir le débat, c'est répondre aux questions.

NON, les statuts du Crédit Mutuel interdisent de répondre aux questions, donc de les poser sur les sujet couverts par le secret bancaire ou par d'autres obligations légales ou statutaires. 

C'est à dire qu'aucune question ne peut-être posée.

On est sans voix devant un tel déni de justice inscrit dans les statuts.

Mais, conscient du déni de justice, les rédacteurs des statuts rappellent que la procédure permet à la personne exclue d'exercer ses droits à la défense.

Ça, cela s'appelle du SADISME





Evidemment, je ne peux dévoiler toute notre stratégie.


Mesdames et Messieurs les Administratrices et Administrateurs du Crédit Mutuel.

Vous êtes bénévoles, vous vous êtes engagés par idéal philanthropique et moral. Vous vous sentez des citoyens solidaires et œuvrez pour les progrès de l'humanité.

Vous avez trouvé dans le Crédit Mutuel, un moyen de vous investir pour votre idéal.

Mais je sais que parfois vous vous posez des questions. Lors des Conseils d'Administration, vous vous rendez bien compte que votre voix ne compte pas et que tout semble décidé à l'avance.

Aux Assemblées Générales, vous constatez la manipulation des scrutins, vous les voyez défiler ces "pouvoirs en blanc", vous savez qu'ils ont été obtenus par "pression" sur des personnes un peu vulnérables, notamment lors de "journées rencontre".

La Fédération vous a expliqué que votre rôle consiste à "parler du Crédit Mutuel dans votre milieu familial, professionnel ou associatif".

En clair, la Fédération vous utilise comme des commerciaux au black. Pardon, je m'excuse, le terme n'est pas approprié, car vous n'êtes même pas payé.

Finalement, Mesdames et Messieurs les Administratrices et Administrateurs, qu'est-ce que le Crédit Mutuel attend de vous, à part d'ouvrir les paquets de chips à l'Assemblée Générale et d'ouvrir les bouteilles de mousseux ?

Le Crédit Mutuel attend de vous que vous cautionnez ses agissements.

Mais comment pouvez-vous cautionner que l'on va exclure un Sociétaire, qu'il peut exercer sa défense par écrit dans un procès d'où il sera exclu et sans que personne ne puisse poser des questions.

ET POURTANT, C'EST BIEN VOUS QUI AVEZ PRIS CETTE DÉCISION !

Mesdames et Messieurs les Administratrices et Administrateurs, ressaisissez-vous !

Vous savez sans doute que j'ai fait carrière au Crédit Mutuel, qu'au delà de mon statut de salarié j'étais imprégné de cet idéal mutualiste.

Certes le métier de banquier est difficile, il repose sur un très grand professionnalisme, on ne peut distribuer de l'argent à tout le monde.

Mais certaines anomalies et des abus doivent être dénoncés.

L'APLOMB (association pour la légalité des opérations et mouvements bancaire, que j'ai créé il y a sept ans, est l'héritière de l'oeuvre de Frédéric Guillaume Raiffeisen.

Ce bourgmestre allemand a pensé et conçu un idéal et une technique pour lutter contre l'usure, dont est issu le Crédit Mutuel.

En 2018, l'an prochain, c'est le bicentenaire de sa naissance.

Le saviez-vous ? Qui le sait au Crédit Mutuel ? Nous nous le savons à l'APLOMB.

Mesdames et Messieurs les Administratrices et Administrateurs du Crédit Mutuel, rejoignez notre Association.

Vous pourrez, en cas de doute sur les agissements de votre Caisse, obtenir tous les éclaircissements de notre part.

Certes, les Fédérations voient d'un très mauvais œil cette association, tout comme les usuriers du XIXème siècle se sont battus contre Raiffeisen.

Contactez-nous !

http://www.aplombfrance.fr/crbst_12.html


Le Crédit Mutuel, un idéal mutualiste est en péril, seuls vous, vous pouvez le sauver.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire