mardi 24 avril 2018

Comment la Banque Populaire prélève des frais qu'elle rend invisibles en falsifiant les soldes.


Par Gérard Faure-Kapper

Qui ne s'est pas fait la réflexion en consultant son extrait de compte

"Fuck, qu'est-ce que j'ai dépensé ce mois-ci, je ne pensais pas qu'il me restait si peu..."

Et puis, vous additionnez de nouveau la liste de votre carte de paiement, de vos frais et du reste. Cela reste incohérent.

Faut-il revérifier les calculs ? Difficile, la banque n'indique pas les soldes intermédiaires.

Et puis, l'ordinateur ne peut pas se tromper.


L'ordinateur non, mais ceux qui le manipulent ?

C'est tellement tentant de prendre des frais supplémentaires, en manipulant le solde. Ni vu ni connu, le client ne peut pas s'en rendre compte.

Sauf, si ce client fréquente l'APLOMB.


En décorticant les comptes, en prenant les documents de la banque, nous avons retrouvé une somme de 19,30€ qui ont été prélevés d'une manière parfaitement invisible.


Ceci, dans le cadre d'une assignation de la banque vis-à-vis de son client.



Voici le détail et la méthode qui a été utilisée, avec la complicité de l'avocate de la banque.





Anomalies et erreurs de solde dans la pièce n°6


La pièce n°6 présentée par l’avocate de la Banque Populaire comporte 10 feuilles.

Ces feuilles sont le listing des opérations passées sur le compte de Monsieur XXX.


La continuité des feuillets peut se vérifier par la numérotation reprise en bas à droite.

En bas de la 8ème page est noté 1/2

En bas de la 9ème page est noté 1/1


En reprenant les opérations de la 8ème page sur excel, nous constations une anomalie dans la reprise du solde



Nous avons reconstitué le trajet effectué par la banque.






Et le tour est joué.

Et cette manipulation a lieu dans le cadre d'un dossier judiciaire devant déboucher sur l'expulsion du client.

Comme vous le pensez, cette affaire est extrêmement grave.

Elle remet en cause la confiance que l'on peut avoir dans la Banque Populaire et nous amène à nous poser de bien vilaines questions, notamment:

Est-ce qu'il s'agit d'une habitude de la banque de falsifier ainsi les comptes pour prélever encore plus de frais ?


Cela explique autre chose: l'acharnement des avocats de la Banque Populaire contre ma personne. Ils veulent absolument mettre le doute sur le sérieux de mon travail et faire récuser mes rapports.

Ils ont essayé de me convaincre de leur communiquer les rapports AVANT le client qui m'a missionné.

Voici la demande rédigée dans les conclusions pour le tribunal dans le cadre d'une autre affaire:





En gros, dénoncez les gens qui vont nous attaquer. Ainsi nous pourrons les virer à temps et les ruiner pour qu'ils ne puissent plus en avoir les moyens.

Alors je le dis de la manière la plus solennelle à la Banque Populaire:

L'APLOMB a pour objet d'imposer les lois et les réglementations aux banques.

Pour cela, il nous faut éliminer les brebis galeuses qui polluent la profession.

Et nous sommes sur le point d'y arriver.


Et comme disait Danton le jour de son procès ?

"Vous voulez vous payer Danton ? Mais Danton est impayable


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire