jeudi 18 janvier 2018

La Banque Courtois prise en flagrant délit de manipulation des dates de valeur.



Par Gérard Faure-Kapper

On va définir le vol par l'acte de voler, et donc l'intention.

Que la sommes soit importante ou dérisoire, c'est l'acte qui compte. Il n'y a pas de plancher en dessous duquel ce n'est pas un vol.

Dans la banque, la manipulation des dates de valeur a toujours été une grande source de profit.

Chaque opération rapport peanuts, mais sur la totalité, il s'agit de sommes importantes.

Pas vu, pas pris répondent les banquiers.

Dans cette affaire, le banquier présumé est pris la main dans le sac.

Il s'agit de la Banque Courtois, 33 rue Rémuzat à Toulouse
Elle appartient au groupe Crédit du Nord, donc liée à la Société Générale.


Voici les faits, à partir des extraits de compte.


La Banque Courtois reçoit un avis à tiers détenteur du trésor public. Le montant est de 4.506,27 €.

La banque doit donc bloquer cette somme pendant 60 jours.


Le 15 janvier, la banque prélève donc, non pas 4.506,27€, mais la totalité du compte, à savoir 9.150,26€

Pourquoi ? parce qu'elle disposera de la différence pendant 60 jours, soit 4.643,99€


Le client va voir le trésor public qui reconnaît l'infraction de la banque. 

Intervention du client et la banque, toute prenaude, restitue les 4.643,99€ qu'elle a voulu substituer au client.


Mais le Directeur de la Banque Courtois s'est dit "merde, c'est trop bête, ils s'en sont apperçus".

Alors, pour ne pas tout perdre, il a appliqué au remboursement du 17 janvier, une valeur au 1er février.


"Comme ça, on aura pas tout perdu..."


Oui, seulement il n'a pas vu qu'il était pisté par l'APLOMB.


Notre service Inspection Générale avait déjà relevé des commissions d'intervention pour 16.000€ et un TEG très largement usuraire pour ce client.

Et il y a beaucoup d'autres choses.

Le dossier était déjà chez notre avocate et dans l'attente du rapport final de l'expert.


Et c'est dans ce cadre là que la banque commet cette "indélicatesse" en jouant sur les dates de valeur.

Pourquoi ont-ils fait ça ?

Pour mettre le compte en déficit en valeur, et ainsi justifier de nouveau frais d'intervention.


L'action judiciaire est en route.

Que risque la Banque Courtois ?

Entre autre, 5 ans d'interdiction de pratiquer le métier de la banque.








Aucun commentaire:

Publier un commentaire