mardi 23 janvier 2018

Les banques viennent de découvrir le FAX



Par Gérard Faure-Kapper

L'informatique a toujours été le talon d'Achille des banques. Dans les années 70, elles y sont venues sur la pointe des pieds.

Au lieu d'investir dans des informaticiens performants, elles y ont placés des cadres placardés qui n'attendaient que la retraite.

Résultat, un retard qui n'a jamais été rattrapé et qui coûte très cher aux banques, donc aux clients.

Je n'invente rien. La semaine dernière une cliente  s'est renseigné auprès d'une petite banque de Toulouse. Elle devait confirmer par FAX.


Pour envoyer les courrier, notamment les lettres MURCEF, les banques passent toujours par l'administration des postes et télécommunication.

Elle pourrait adopter le Short Message Service (SMS), système utilisé par toutes les banques étrangères.

Non, les banques françaises préfèrent détruire des forêt. Celà dit, à 15€ en moyenne, c'est rentable de détruire la planète.


Le Crédit Mutuel a investi des millions pour se mettre à l'intelligence artificielle pour remplacer la connerie naturelle.

Ils veulent passer directement de l'Eole, la machine de Clément Ader, à l'Airbus A380.

Et ils rajoutent qu'il n'y aura pas de licenciement., Rien que ça. Il faut rappeler que pour les miracles, c'est à Lourdes.


Les clients doivent prendre conscience, la Banque de grand papa, c'est terminé. Aujourd'hui, tout passe par l'Iphone.

Beaucoup de nouveaux établissements l'ont compris. Prenez Nickel ou Qonto par exemple.

Ces banques qui passaient pour le refuge des interdits, sont appréciées de leurs clients qui notent la gratuité totale.

Pas de découverts ? Oui, mais pas de frais non plus pour provoquer ces découverts.

Un problème, un SMS et c'est réglé immédiatement.

Pas de chéquiers ? Inutile, on a pas non plus la nécessité d'avoir des lampes à pétrole.


Une fois de plus, les banques classiques n'ont pas anticipé le virage. Quand vous voyez les frais prélevés mensuellement pour les entreprises, et sans contrepartie.


Alors, je m'adresse une fois de plus aux employés de banque. Changez d'attitude vis-à-vis de vos clients, dénoncez les abus, renseignez-nous sur les infractions commises. En un mot, choisissez votre camp et vite, car le jour où vous serez sur le marché du travail, vous risquez d'être plutôt isolé.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire