lundi 12 mars 2018

Pourquoi les banques ont censuré l'APLOMB dans l'émission CAPITAL sur M6



Par Gérard Faure-Kapper

Nous avions été contacté par M6 (CAPITAL) pour un reportage sur les frais d'intervention.

Une équipe est venue à Versailles pour faire le tournage. Il y avait Katia Debay, un client qui venait de se faire rembourser de 32.000€ de commissions d'intervention et moi-même.

Katia et moi avons expliqué d'une manière très claire pourquoi ces frais étaient illégaux ainsi que la procédure pour se les faire rembourser.

Notre "tableau de chasse" indique que ça marche maintenant à tous les coups.


Or, 3 jour avant la diffusion, le dimanche 11 mars, je suis prévenu par la chaîne que tout ce qui concerne l'APLOMB a été coupé et ne sera pas diffusé.

Ceci ne m'a d'ailleurs pas trop étonné.


J'ai regardé Capital, et j'ai compris.

Le reportage parle des frais énormes prélevés par les banques. Il pose bien le problème.

Ensuite, une très bonne séquence au cours de laquelle une chargée de clientèle bancaire expliquait en détail son travail. Contrairement à ce qu'affirme les juristes bancaires et toutes les autorités financières, il ne s'agit pas d'un "traitement particulier", travail administratif non lié au découvert, mais bel et bien de l'étude d'une demande de crédit tacite.

D'ailleurs, l'agent de la banque a bien employé les bons termes: un prélèvement se présente à découvert. La question est de savoir si la banque "prête" ou non les fonds manquants. Il s'agit clairement d'un crédit.

Le problème ainsi posé, les téléspectateurs attendaient la "solution". Que faire maintenant pour se faire rembourser.

Le reportage de l'APLOMB s'insérait parfaitement. Je reprenais les termes de la chargée de clientèle en les clarifiant, et Katia Debay expliquait le cheminement du juge pour en arriver à la condamnation de la banque.

C'est cette partie "solution" que les banques n'ont pas admise. En effet, ce lundi matin, nous aurions été submergés de nouvelles demandes.


Ainsi, les banques autorisent de poser le problème, comme l'a fait l'article de 60 millions, acceptent les solutions de l'afub, du genre "changez de banque, comparez, faite marcher la concurrence".


Mais surtout pas l'APLOMB qui filme un client recevant un chèque de remboursement de 32.000€.


Le blocage de nos actions auprès des médias rassure les banques. Elles se disent (authentique) "Ce cabinet et cette avocate ne pourront traiter qu'un nombre limité de dossiers. On perdra et on paiera. Puis on se rattrapera sur les autres."

J'en profite pour renouveller mes remerciements auprès de l'équipe qui a réalisé ce tournage.










1 commentaire:

  1. les banques privées (suis-je bête, elles le sont toutes) arnaquent tout le monde (particulier, entreprise et Etat) par le biais de la création monétaire ex-nihilo.
    Nous devons tous nous battre entre nous pour trouver les intérêts qui eux n'ont pas été créés ! La croissance et la dette c'est pour l'éternité dans leur cerveau de poisson rouge !

    RépondreSupprimer