samedi 28 avril 2018

Le point sur les dossiers de l'APLOMB en cours.




Le pôle de défense APLOMB a traité près de 700 dossiers depuis 3 ans.


Il y a ceux qui ont saisi notre avocate. Ces dossiers suivent le cours de la justice, mais leur issue gagnante ne laisse que peu de place au doute.


Il y a ceux qui ont fait les démarches conformément à la loi : agence, médiateur, répression de fraudes, conciliateur, de nouveau agence, etc…


Certains sont dans le circuit depuis plusieurs années. Les banques bloquent de manière irrationnelle.


Alors, aujourd’hui, il y a une décision à prendre.


Les clients ont payés des études complexes qui ont été réalisées et qui donnent la base d’outil indispensable pour poursuivre.


Par contre, toutes les démarches n’ont pas stoppé la prescription qui est de 5 ans.


Nous proposons à chacune des personnes concernées, d’aller elle-même devant le tribunal d’instance.

Bien sûr, nous coachons la personne jusqu’au dernier moment : établissement d’un plan de dialogue, présentation claire du dossier, réponse aux objections et surtout, traitement technique des conclusions de l’adversaire.


J’ai hésité à proposer cette solution car nous avions eu 3 échecs : Vannes, Brest et Mantes la Jolie.

Dans les 3 cas, l’étude des frais a été récusée, par principe, par le juge, à la demande de l’avocat de la banque.

Depuis, nous avons amélioré la démarche, et surtout, nous avons joins les 14 jurisprudences favorables, dont les 4 Cour d’Appel de Paris.

Et la tendance a été inversée puisque nous avons enregistré 2 succès sur 2 interventions.


Depuis la disparition des tribunaux de proximité, il faut prévoir des frais d’huissier pour signifier l’assignation à la banque (coût moyen, 250€).



En résumé, contactez-moi en message privé (laissez moi votre téléphone) pour que nous en discutions, en fonction des particularités de votre situation.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire