mercredi 14 octobre 2015

Modèle de lettre pour faire cesser les envois de lettre « débiteur » à 18€ en moyenne.




Par Gérard Faure-Kapper

Modèle de lettre pour faire cesser les envois de lettre « débiteur » à 18€ en moyenne.

La loi MURCEF, sous couvert de « protection des consommateurs », a été créée pour justifier la taxation des clients des banques par des lettres « d’information ». L’envoi revenant à 1€, la facturation en est en moyenne de 18€.

Les études que nous menons sur les coûts des banques nous amènent à constater un budget « lettres » augmentant de manière exponentielle.

Ce budget « lettres » ajouté au budget « commissions d’intervention » devient rapidement ruineux.

Nous savons maintenant comment vous faire rembourser les commissions d’intervention.

Nous savons également comment supprimer toutes ces lettres d’information à 18€, voire beaucoup plus.

Il vous suffit d’envoyer cette lettre à votre banque, et de nous tenir au courant des réponses.


==========================================================


Prénom, Nom
Adresse
N° de Compte

                                                           Banque
                                                           Agence
                                                           Ville

Recommandé, accusé réception.


Messieurs,

La conférence sur le climat, COP 21, est organisée par la France fin novembre 2015. C’est un devoir citoyen d’y participer activement, notamment par un comportement écologique et responsable.

Conformément aux préconisations de son comité de pilotage, composé notamment de Laurent Fabius, Ségolène Royal et Michel Sapin, il appartient à chacun de réaliser des gestes et des économies pour des mesures protégeant la planète.

Aujourd’hui, dans un souci de transparence et d’information, les banques envoient des centaines de milliers de lettres chaque jour. Ces lettres ont une influence terriblement négative sur le climat : déforestation massive, pollution de l’air, déchets à recycler, et j’en passe car la liste est très longue.

Participant pleinement à l’effort mondial pour limiter ces conséquences néfastes et irréversible, j’ai décidé de renoncer à ces informations.

Me considérant suffisamment informé quotidiennement par internet sur la situation de mon compte, et étant à même d’y apporter les correctifs, je déclare renoncer au bénéfice de la loi MURCEF, ainsi qu’aux informations que vous pouvez m’apporter sur un solde débiteur.

J’assume totalement la responsabilité personnelle des conséquences éventuelles de ce manque d’information et dégage ainsi la banque de toutes responsabilités.

Concrètement, je vous demande de ne plus m’envoyer aucune lettre dans le cadre d’un fonctionnement débiteur de mon compte, ainsi et surtout dans le cadre de l’information préalable préconisée par la loi MURCEF.

Cette demande concerne également les mails et les SMS.

Toujours dans le cadre de la préparation de la conférence COP 21, la position de chaque banque fera l’objet d’une information par l'association APLOMB, afin de différencier pour le public les banques citoyennes et écologiquement responsables, et les autres.

En vous remerciant de bien vouloir prendre les mesures adéquates, je vous prie de croire, Messieurs, en l’expression de mes sentiments écologiques les meilleurs.


4 commentaires:

  1. Il manque les appels téléphoniques.

    RépondreSupprimer
  2. Ils ne sont pas encore payants a ma connaissance

    RépondreSupprimer
  3. Ils ne sont pas encore payants a ma connaissance

    RépondreSupprimer
  4. Comment vont-ils se venger du fait que l'on vous mentionne ???

    RépondreSupprimer