mardi 5 juin 2012

Grève de la faim de Régine, le vrai sens de son combat.




Par Gérard Faure-Kapper

En Lozère, Régine, co-fondatrice de l’APLOMB,  a cessé de s’alimenter depuis maintenant 5 jours. Je suppose que cette nouvelle ne touche pas les banquiers qui mangent très bien.

Elle tient toujours son magasin. Malgré des troubles qui commencent à paraître, tremblements, faiblesses dans les jambes, vertiges, douleurs à l’estomac, elle est debout pour servir ses clients.

Parce qu’un client est sacré et a droit à tous les égards. C’est l’honneur de tous les commerçants d’avoir à cœur de rendre le meilleur service à celui qui le fait vivre.

Tous les commerçants ? Non, certains commerces n’ont rien à faire de leurs clients. Ce sont les agences bancaires. Telle personne veut rencontrer celui qui gère son porte-monnaie, alors il doit prendre rendez-vous en appelant un numéro surtaxé qui débouche dans le Sud Atlas, en Anatolie Centrale ou en Mongolie Inférieure.

Et puis, lorsque l’employé daigne recevoir son client c’est pour lui imposer tel ou tel placement ou assurance réputée pour le nombre de ses exclusions.

De quoi vivent ces « commerçants » un peu spéciaux appelés banquiers ? De facturations sauvages. Par contre, ils ne vont pas envoyer des « collecteurs » chez les commerçants, ils se contentent de ponctionner sur leurs comptes.

Car voici bien le privilège exorbitant qu’ils se sont arrogés.

Quand vous, commerçants facturez un client, vous lui présentez la note pour qu’il l’accepte et la règle. S’il ne veut pas payer, vous avez toutes les ressources du droit pour recouvrir votre créance.

Pour faire payer quelqu’un, il n’y a que deux manières : la volonté du débiteur ou l’action judiciaire.

Pour les banques, il y en a une troisième, se servir dans la caisse.

Mais en se servant sur les comptes afin de payer une facture, le banquier commet un acte de gestion. Dès lors, il est juridiquement associé au chef d’entreprise. 

Sa grève de la faim permettra à tous de se poser ces bonnes questions. 

2 commentaires:

  1. Oui encore une réforme à venir (tout comme celle du CPH !). On l'espère !

    RépondreSupprimer
  2. il faut créer une banque nationale et virer les autres comme en Islande
    bravo à Régine pour son courage....

    RépondreSupprimer