samedi 10 mars 2012

« Monsieur le banquier, pourquoi voulez-vous une trêve ? C’est pour mieux te… léser mon enfant.

Méfiez-vous des banques qui se veulent conciliantes. C’est une tactique pour éviter la honte d’une condamnation.

Dernière affaire en date. Nous avions envoyé 3 projets de plainte pénale a une banque. Ceux-ci ont réagi en nous opposant un cabinet d’avocat. Avec eux, nous avions l’avantage de confronter nos arguments et les leurs, textes contre textes, jurisprudences contre jurisprudences. C’est toujours agréable de discuter avec des gens compétents. Et dans la banque, c’est rarement le cas.

Ils nous ont demandé pendant cette période, de suspendre toutes actions. Ce que nous avons fait.

Or, profitant de cette trêve, la banque a pris des mesures de rétorsion contre la femme et le fils d’un des plaignants. Suppression du découvert, retrait de la carte, fermeture du compte, bref, la totale.

Le drapeau blanc est sacré. Se réfugier derrière pour neutraliser l’adversaire et renforcer ses positions a toujours été considéré comme la traitrise suprême.

Mais le monde des finances n’a ni honneur, ni grandeur, ni noblesse.

Nous n’avons plus confiance en ce groupe car, comme disait le bon monsieur Raimu, « tu vois petit, la confiance, c’est comme les allumettes, ça ne marche qu’une fois ».

De notre côté, nous prenons les mesures qui s’imposent.

Les prochaines discussions auront lieu sur l’Ile de la Cité dans une chambre : la XVIIème chambre correctionnelle.

Il va s'en dire que nous avons toutes les preuves de ce que nous avançons.

4 commentaires:

  1. une honte, alors qu'ils s'engraissent sur le dos des gens démunis, ce ne sont pas sur ceux qui ont des comptes confortables, je redis honte à vous les banquiers.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Gérard pour cet article depuis nous avons reçu 3 autres courriers aussi contradictoires et relevant une incompétence certaine doublée d'une volonté de destruction mais n'oubliez pas mesdames et messieurs les conseillers bancaires que je ne vous oublierai pas dans mes prières lorsque nous nous retrouverons au tribunal

      Supprimer
    2. Merci Gerard " notre robin des bois" qui pour une fois, quelqu'un ose nous défendre, nous les "petits gens" vivant seul avec des enfants et un petit salaire contre ces banques qui exploitent la misère sociale et "aucun candidat à la présidentielle ne l'a compris", quand je sais que certains banquier enlèvent les frais à leurs meilleurs clients et amis Honte à eux!!!!
      Pour moi ma banque c'est mon cancer!!
      Alors encore Merci à Gerard pour l'ensemble des ces actions.

      Supprimer
  2. une fois de plus rien ne m'étonne mais en ce moment nous sommes la france la succursale des anglo-saxons avec leur manque de moralité leur stoïcisme si célèbre mais ici au service de ces voyous qu'il serait temps madame la justice et vos serviteurs tout à fait honorables de relever les manches, et de faire votre travail, voire d'augmenter les effectifs car le travail est un travail d'hercule.

    RépondreSupprimer