samedi 22 juin 2013

Intensifiez la lutte contre les banques. Transmettez ce lien sur les mails de votre mairie.



Madame ou Monsieur le Maire
Mesdames Messieurs les conseillers municipaux,


Dans quelques mois vous solliciterez les suffrages de vos concitoyens. Ceux-ci peuvent légitimement vous poser plusieurs questions.

Qu’avez-vous fait contre le monde de la finance, « véritable adversaire, cet ennemi sans nom et sans visage, sans parti, qui ne présentera jamais sa candidature, qui ne sera jamais élu mais qui pourtant gouverne ?»

Qu’avez-vous fait pour soulager les commerçants, artisans, entrepreneurs et tous vos administrés victimes de prélèvements abusifs et ruineux.

Etes-vous conscients qu’un pouvoir d’achat important sortira du circuit économique de votre commune. Vous savez que les entrepreneurs seront privés de ces ressources pour investir et embaucher.

Prenez-vous vos responsabilités pour ces fonds qui manqueront au budget de la commune et seront compensés par des impôts supplémentaires frappant de malheureuses victimes déjà ruinées.



Madame ou Monsieur le Maire
Mesdames Messieurs les conseillers municipaux,


Vous ne pouviez pas faire grand-chose et personne ne vous accuse. Vos concitoyens ne demandent qu’à être solidaires de votre lutte.

Mais aujourd’hui vous pouvez agir efficacement en soutenant les initiatives de deux organisations qui ont uni leurs efforts.



SOLIDARITE & PROGRES avec Jacques Cheminade

« Il faut établir une loi de séparation entre banques de dépôt et d’affaires pour un contrôle public sur le crédit afin que puissent être assurés toutes les prestations nécessaires à la vie des citoyens.

Nous appelons à remplacer la « réforme Moscovici » par la proposition de loi conçue par Solidarité & Progrès et Jacques Cheminade.

Cette réforme Moscovici est une capitulation prévoyant un « mécanisme de résolution » aboutissant à la saisie des dépôts et de l’épargne.

L’article L2121-29 du Code général des collectivités territoriales (CGCT) dispose, dans son dernier alinéa, que le conseil municipal émet des vœux sur tous les objets d’intérêt local.

Le Conseil municipal est ainsi en droit de se prononcer sur des questions intéressant la vie locale. 



L’APLOMB (association pour la légalité des opérations et mouvements bancaires) avec Gérard Faure-Kapper

« Les banques prélèvent des commissions frappant surtout les personnes aux revenus modestes ou en difficultés.

Nous allons vers une situation de surendettement, de déchéance, de ruine, de précarité et d’éclatement de familles. Pour les commerçants, artisans ou entreprises, c’est encore plus dramatique.

Les communes subissent les conséquences de ces prélèvements. Les services sociaux sont sollicités plus fréquemment et doivent compenser ce racket.

Ces prélèvements, s’ils ne sont pas illégaux en eux même, alourdissent le coût des découverts qui présentent alors un taux usuraire. Le délit est ainsi caractérisé.

Notre objectif est de regrouper les plaintes en souhaitant que la Justice applique les sanctions prévues par la loi : le remboursement des frais. »




Madame ou Monsieur le Maire
Mesdames Messieurs les conseillers municipaux,

Les habitants de votre commune vous seront reconnaissants d’avoir agi concrètement pour soulager leurs maux et leurs difficultés.



5 commentaires:

  1. Excellente initiative! Bravo!

    RépondreSupprimer
  2. Vous avez le Pays que vous mérité. Bientôt all'ha soupe populaire.

    RépondreSupprimer
  3. Tous pourris. le seul parti politique valable c'est celui de la droite nationale de Marine Le Pen. L'UMPS nous conduit à la guerre, nous vend à la diversité, tactique voulu pour masquer leurs incompétences et leurs magouilles. Pauvre France, et pauvre Français. Voter Marine ou vous êtes foutu. De toute façon ça va de pire en pire et le peuple finira par comprendre qui sont les bons et qui sont les traitres qui dirige ce Pays.

    RépondreSupprimer
  4. C'est bien vrai nous sommes condamner ALLAH SOUPE POPULAIRE, Ha si nos morts en 14 et en 40 revenaient, la patrie aurait un autre destin.

    RépondreSupprimer
  5. Collusion du ministère de l'intérieur et des milices juives. Mme Françoise Castro et son époux, Laurent Fabius, sont tout deux juifs. En 1986, à l'époque où Fabius était le premier ministre de la France, Castro a révélé que les milices juives et le ministère de l'intérieur travaillaient main dans la main. Elle à déclaré: La gauche à permis à des milices juives de s'installer dans des quartiers de Paris, mais aussi Toulouse, Marseille, Strasbourg, et d'avoir des contacts réguliers avec le ministre Fabius. ( Le Monde,7 mars 1986, P,8.) En France ces milices jouissent encore d'une impunité et la Police judiciaire Française est paralysée dans ses enquettes sur les crimes et assasinats commis par ces milices, il semble convenu que les juifs doivent être traités en France comme des minorité privilégiée, dont il faut excuser la colère. ( entretenu pour faire vrai)

    RépondreSupprimer