vendredi 25 mai 2012

Campagne de vérification des crédits : les banques paniquent…




Par Gérard Faure-Kapper 

Nous avons lancé, il y a 4 mois, une campagne de vérification de la légalité des crédits. Chacun a pu utiliser les modèles de lettres à envoyer aux organismes.

Le résultat est dantesque.

Pour faire simple, nous avons trouvé un seul dossier parfaitement monté et inattaquable. C’est Groupama qui l’a fait.

Tous les autres ont des vices de forme qui rendront très difficile, aux organismes et aux banques, la possibilité de récupérer les fonds par voies judiciaires.

Maintenant, que les banques n’accusent pas l’APLOMB une fois de plus ! Ce n’est pas de notre faute si leurs employés travaillent comme des brêles.

Plus sérieusement, si vous n’avez pas de réponse, ou une réponse incomplète, ou si vous avez reçu une offre que vous voulez vérifier, contactez-nous sur www.aplombfrance.fr

Je vous communique the Bankers’killer letter à envoyer en R et AR si vous en avez ras le bol de manger des pâtes à 0.66€ ou de vous priver de vacances pour verser 20% d’intérêts qui partiront vers les paradis fiscaux.



==============================================
Lettre destinée à l’organisme de crédit




Nom
prénom
adresse

tel
mail

n° de contrat





Recommandé et accusé réception.


                                                                                  Le



            Messieurs,


            Dans un souci de transparences et afin d’être rassuré sur la parfaite légalité et licéité de mes contrats en cours, je vous prie de bien vouloir me faire parvenir la copie des documents suivants :

1°) Copie de l’exemplaire prêteur de l’offre préalable
2°) Le cas échéant, preuve de son envoi postal.
3°) Le cas échéant : tableau d’amortissement
4°) Extrait de compte reprenant l’ensemble des mouvements, déblocages et versements.

            Dès réception de ces documents, et après les vérifications d’usage, je serais en mesure de prendre les dispositions nécessaires.

            Je vous demande donc de me faire parvenir ces documents dans un délai de 15 jours à compter de la réception de la présente.

            Dans cette attente, je vous prie de croire, Messieurs, en l’expression de mes sentiments respectueux.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire